Initiation à l’équipement de voies 304

L'aventure et l'évasion

Initiation à l’équipement de voies 304

22 mai 2020 Spéléologie 0

Initiation à l’équipement de voies     304

Nous voila sortis du confinement pour aller à Maysel continuer notre formation.
Un grand pas dans celle-ci, puisque Kiki nous lance dans la mise en place des voies.
On apprend et/ou révise les nœuds nécessaires à la mise en place de la corde, et c’est parti…
Fiers de gagner en autonomie, on réussit sans grande difficulté le premier atelier (de loin le plus simple de la journée).
Nous le parcourrons d’ailleurs plusieurs fois et dans les deux sens.
Déjà l’heure de manger, notre pique-nique nous attend, sous un soleil magnifique. 
Et se termine par un second volet d’apprentissage/ révision de nœuds dont le « Mickey ».
 
Nous montons ensuite dans le logis local ( un vestige de galerie de carrière en hauteur) , par son échelle rouillée. On y fait une étroiture et une descente en rappel.
 
Changement de décors, nous prenons des cordes pour installer deux nouvelles voies. Et me voila en tête de cordée pour installer la voie. Attache de sangles sur les arbres, petite descente avec le descendeur jusqu’à un palier au dessus du vide (10 mètres environ), passage de plusieurs anneaux avec des nœuds de Batelier, puis mise en place de la corde avec un « Mickey », et là… c’est trop court !…. le groupe CoGil a pris la corde prévue pour cette voie ( Oh ! Que c’est vilain…) .
Antony va donc chercher une autre corde pour faire la verticale . Installation de celle-ci puis descente de la voie.  De nouvelles émotions, lors du passage de mon descendeur d’une corde à l’autre, pourtant mes longes me tenaient, mais psychologiquement c’était pas si facile pour moi.
 
Ensuite petite récréation dans le noir, avec un tour de bloc sans rien voir.
Puis enchaînement d’étroitures diverses après nettoyage par « la taupe ». Sur le ventre, sur le dos, avec virage ou en ligne droite, c’est pas si facile, et mes avant-bras en ressortent meurtris…et j’ai failli y perdre mon short !!! (Dans la N° 7…)
Ensuite on monte encore dans la difficulté, et là c’est Coco qui équipe. Départ des arbres en rappel, puis décalage de la voie pour une traversée horizontale avant la descente. Pas évident d’aller chercher les anneaux lorsque ceux ci sont totalement décalés par rapport à la corde. Pas tout à fait à l’aise je me lance dans cette voie. Et finalement ça passe, malgré l’horizontalité et la (coupure) dans la descente.
Notre groupe s’en sort bien en comparaison de NicoGil qui doivent essayer de sauter ou de se balancer pour attraper un des anneaux à droite de leur voie, particulièrement éloigné . Après plusieurs essais de Nico, Gigi s’y colle, et après de beaux vols planés il atteint enfin le fameux anneau, et termine ainsi l’équipement de la voie.
 
La fin de journée approche pour nous, alors on commence le déséquipement du logis par un rappel dans le style escalade, où la corde est tirée d’en bas une fois descendu. Un nouveau nœud et une nouvelle expérience à renouveler pour mémoriser.
 
Dernier atelier, on part cette fois pour déséquiper des voies entières. Je me mets sur celle que j’avais équipée. Je monte avec ma poignée, une fois en haut je place mes longes et commence à détacher les cordes de descente. En décalant petit à petit mes longes, je récupère et enlève au fur et à mesure les mousquetons.

L’étroiture N° 7 par Emilie…

J’y arrive finalement plutôt bien et sans appréhension notable…je m’acclimate à la présence permanente du vide…
Je finis ma voie et rentre à la voiture me déséquiper.
 
Une journée bien remplie, qui passe vite et en agréable compagnie. De beaux apprentissages à approfondir dans nos prochaines aventures.
A bientôt ! 
Emilie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *