Initiation(2) à Maysel ! 148

L'aventure et l'évasion

Initiation(2) à Maysel ! 148

6 juin 2018 Spéléologie Via ferrata 0

Initiation(2) à Maysel

Initiation(2) est une séquence de formation destinée aux personnes désireuses de progresser vers une plus grande autonomie dans la pratique du canyonisme, du spéléisme, voire du via-ferratisme.
Elle ne comporte pas que des avancées techniques, mais bien une réflexion, une analyse, un comportement global, une éthique, voire une philosophie susceptibles d’être menés ou acquis.

Initiation(2) nécessite au moins deux journées, dans la plupart des cas, et se développe idéalement en très petit nombre, avec, de préférence, une formation binomiale cadre/apprenant.
Au cours de cette séquence, on revoit rapidement les contenus de Initiation(1), c’est-à-dire les éléments basiques des progressions et précautions, fondant l’autonomie minimale.
Ensuite, on envisage les situations un peu plus délicates, un peu plus techniques, notamment :

  • Savoir faire des nœuds variés dont « Huit », « Huit sur ganse », « Huit double », « Huit Mickey », « Huit tressé », « Huit triple de raccordement », « Chaise simple », « Chaise sur ganse », « Papillon », « Batelier », « Capucin », « Pêcheur », « Pêcheur double », « Plein-poing », « Mule », « Fusion », « Munter». Savoir les serrer et les contrôler.
  • Savoir franchir les fractionnements à la descente comme à la montée.
  • Acquérir des rudiments de topographie, boussole, levers de données, clinomètre, report.
  • Savoir progresser sur une main courante en vire ou en paroi avec ou sans appuis des pieds.
  • Savoir monter sur corde aux bloqueurs sur corde non tendue en dessous, avec un ou deux pieds dans la pédale.
  • Acquérir des rudiments d’équipement sur broches.
  • Lover les cordes et connaître le code couleurs SJV
  • S’équiper seul(e) sans erreur
  • Acquérir des rudiments de secours , dont point chaud.
  • Savoir franchir les déviations.
  • Savoir monter et descendre sur échelles souples.
  • Savoir ramper sur dos ou ventre, tête ou pieds en avant, descente ou montée. Etroitures.

 

Prenant pour exemple la progression de Nesdrina , cette dernière fit valoir que la première journée, bien que limitée à 5 ou 6 heures de pratique, avait déjà mis en évidence l’importance de la force physique pour certaines actions, et, en corollaire, l’importance de la réflexion, de l’anticipation des gestes à accomplir et des difficultés qui vont se présenter, de la précision des positionnements, et autres processus qui vont permettre l’optimisation de l’usage de la force, et donc son efficacité et son économie.
Au-delà, la gestion mentale apparaît décisive, motivation et volonté étant déterminantes quant à la réussite et pour soutenir la pugnacité.
Doser l’effort, bien le répartir, gérer le repos, la respiration, l’oxygénation des bras et mains…
L’autre aspect est celui de la confiance en soi, la confiance en l’équipier ou l’équipière, la confiance dans le matériel…finir par ne plus confier sa vie qu’à la corde et aux amarrages, et ne même plus y penser…c’est une grande étape à franchir !
C’est pourquoi une telle journée voit alterner des temps de crispation, d’appréhension, d’inquiétude, de stress, de difficultés, de tentatives sans succès, de déception, de découragement parfois, de doute même, et des temps de relaxation, de réussite, de victoire, de satisfaction, de progrès enregistré, de plénitude, voire de fierté !…L’alternance évoluant peu à peu vers la prédominance positive !

La seconde journée d’Initiation(2) reste à vivre…qui va conforter et/ou développer le tout, vers une autonomie de plus en plus assurée. Initiation(3) conduira à l’équipement des cavités, à la gestion des situations « anormales », la « réchappe », la topographie évoluée…le tout en vraie cavité !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *