Joyeux anniversaire dans les cordes

L'aventure et l'évasion

Joyeux anniversaire dans les cordes

15 novembre 2018 Spéléologie 0

Joyeux anniversaire dans les cordes spéléologiques !

C’est mon anniversaire…le 14 novembre, aujourd’hui, je fête mes 54 ans.
Et chance, Gigi, ne travaille pas. Alors comme kiki voulait que nous trouvions un créneau pour l’entraînement obligatoire à la Carrière des Vignes , nous avons donc décidé de le faire ce jour.
 
Ce que je ne savais pas, c’est que cette journée allait être braiment très spéciale…
Rendez-vous 9 heures, nous voici prêts pour le départ.
Nous chargeons la voiture avec tout le matériel, dont une machine bien « spéciale » à manipuler avec mille précautions…. un stratographe… pas très calée sur le sujet de cette machine des plus bizarres, emballées et non visible que Mymi lui a confié.
Nous partons avec enthousiasme et bonne humeur, en passant par les routes de campagne pour éviter la circulation. Gigi, connaît la route, puisqu’il a déjà tester cette initiation il y a 1 semaine.
Il fait beau (exceptionnel, juste aujourd’hui après 4 jours de pluie!!), l’univers est avec nous.
Les paysages d’automne défilent sous nos yeux avec les brumes matinales au ras des champs, illuminés de rayons de soleil timides dans la chaleur des couleurs de l’automne…beauté et régal pur pour les yeux et le cœur.
 
Nous arrivons sur le site, après avoir dégagé le chemin à coups de sécateur pour préserver la voiture de mon Gigi.
Kiki, déballe tout le matériel et m’harnache en me donnant le nom de tous les accessoires qui vont me servir tout au long de la journée…costume d’anniversaire !
Cuissard, qui serre les cuisses, delta (mousqueton bizarre indispensable à ma survie), descendeur, grimpeur …Oups ! pardon poignée de montée avec pédale, longes, frein…
 
Ca pèse, je viens de prendre 2 tours de taille avec le super short en jean trop grand censé me protéger le derrière et les cuisses de tout cet attirail !!!
 
Casque sur la tête, avec petite laine en plus, car quand même, si soleil il y a, la chaleur, laisse à désirer !
Nous descendons et là…Oh ! Merveille, que cette carrière abandonnée et devenue lieu d’entraînement pour grimpeurs…
La nature a su reprendre sa place, en laissant ce grand trou carré dans la forêt… et ces couleurs…oranges, ocres, jaunes flamboyants sur le bleu du ciel et le blanc de la craie… je sens une énergie me remplir…Premier cadeau d’anniversaire !
Mais pas de temps à perdre, kiki, est déjà en train d’installer le 1er atelier. Pour une petite mise en jambes et se familiariser avec  le matériel.
Et j’accroche, et je grimpe (facile pour le moment), et j’écoute les consignes… la concentration et l’attention sont indispensables…
Et ensuite, petite traversée à l’horizontale avant de descendre de l’autre côté.
 
Après cet échauffement, nous voici partis pour une autre descente le long d’une paroi plus haute, histoire de se familiariser avec le vide et voir surtout comment je me sens… en même temps, entourée de 2 hommes à mes petits soins, je suis parfaitement à l’aise !!!
Ces 2 ateliers nous amènent déjà à la pause déjeuner….. et là, feu de camp pour nous réchauffer, Kiki à tout prévu, même d’emmener du bois sec… et oui, avec toute cette pluie, ça aurait été plus compliqué.
Kiki, s’éloigne pour aller installer sa machine stratographique…
Nous avons apporté la soupe et la quiche qui nous régale les papilles, un vrai déjeuner au chaud, plein confort !
Kiki, nous incite à interrompre le déjeuner pour aller voir comment se comporte le stratographe….. et là que vois-je!!!…. Un gâteau, avec « joyeux anniversaire, 54 ans » …une bougie et un cadeau (2 mousquetons en dégaine s’il vous plaît!!)…. je suis aux anges!!
Et quel gâteau…la spécialité de kiki, à découvrir, je ne vous dis pas la recette sans sa permission!!! (N.D.L.R. : Refus !)
 
Ce pique-nique en plein novembre , avec feu de bois et couronné d’un gâteau tout ça entre mon chéri et un ami précieux…que demander de plus pour une « princesse » ??! Lol!!!
Mais bon, c’est pas tout ça, on a encore des ateliers à explorer, alors pas de sieste… »faut pas pousser » paraît-il, et hop nous revoilà partis !
Et là, on grimpe en haut de la carrière, kiki, installe tout un système pour nous faire redescendre dans le trou (30 mètres plus bas au moins…), que l’on ne voit pas trop au départ.
Kiki, descend un peu plus bas pour arrimer les cordes sur un arbre bien sympathique et stoïque qui accepte avec toute sa gentillesse d’arbre de servir de perchoir à des humains un peu cinglés…
Gigi descend le premier pour rejoindre Kiki et se prépare à la descente vertigineuse, jusqu’à un palier à mi-hauteur.
En cours de descente, il y a un problème technique, je sens kiki tendu, mais qui se veut rassurant pour ne pas paniquer Gigi…merci de sa pédagogie et de sa parfaite maîtrise des émotions et des ressentis des personnes qu’il encadre…
Quand Gigi est en sécurité il lui dit qu’en fait il ne tient que par une seule sangle de cuissard, le delta s’étant dévissé pendant le déjeuner… ouf, heureusement que l’autre jambe tenait le tout!!
 
Et arrive mon tour, je rejoins kiki au niveau de l’arbre où nous sommes censés nous appuyer tous les deux, autant dire que je n’en mène pas large et quand je regarde en bas…c’est pire !
Mais kiki, rassurant, me dit de m’accrocher à la corde de descente (facile, oui, si on veut !)… de faire un demi-tour sur moi- même pour être dos au vide…ma tension monte… de me laisser aller dans le vide…là, je flippe, mais je le cache bien… et de descendre tranquille pour rejoindre l’homme de ma vie… qui me réceptionne tout en n’en menant pas large avec son cuissard à moitié démis !!!
Mais bon, la 1ère étape de cette descente s’est bien passée.
Kiki nous rejoint, rafistole Gigi et part tranquillement, avec l’aisance de l’expérience, installer la suite des réjouissances.
On avance sur une petite arrête qui s’élargit et c’est reparti pour une autre descente, plus commode, jusqu’au sol…ouf, me voilà en bas…. et là, que me dit Kiki ???
 » Et bien, maintenant que tu es descendue….faut remonter…! »
Il est malade cet homme-là, aucune pitié…grrrr!!!
 
Et puis, me demandé-je  avec le sourire, pourrais -je dire : « Et bien non, je vous attend là »…non ! 
Et puis, après tout c’est moi qui ai voulu venir…alors je remonte…. un peu péniblement, la fatigue commençant à se faire sentir cruellement… me revoilà sur la corniche que j’ai quittée 5 minutes plus tôt… pour remonter cette paroi pas du tout hospitalière, où je ne peux pas m’appuyer… je me jette dans le vide et hop !…Je grimpe….Avec facilité… j’en suis étonnée moi-même !
 
J’arrive en haut épuisée, mais heureuse de l’avoir fait !!!Yes!!!
 
Et voilà, l’heure de récupérer toutes les cordes qui pendouillent à droite à gauche dans la carrière et de reprendre la route pour la maison… et là c’est mon Gigi qui me fait mon cadeau d’anniversaire…le CD du film Star of the born… nous l’écoutons en chantant et en dansant à moitié dans la voiture…rire, plaisir d’une journée en bonne compagnie…
Merci pour cet anniversaire qui restera très longtemps dans ma mémoire…..  🙂 !
 
Devise pour Kiki :
L’impossible devient possible
Le possible devient facile
Le facile devient agréable
L’agréable devient élégant
 
Moshé Feldenkrais
 
Et remerciements à SJV et à son Bureau !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *