L’inauguration du Spélépuits 305

L'aventure et l'évasion

L’inauguration du Spélépuits 305

24 mai 2020 carrières diverses Spéléologie 0

L’inauguration du Spélépuits      305

A la faveur d’une sympathique invitation d’ Antocath, pour un barbecue (très amélioré !) réunissant 17 membres et quelques animaux de compagnie (Batraciens, Insectes, Mammifères, Poissons, Oiseaux…), un baptême du Spélépuits a été organisé, à la tombée du jour, en guise de digestif…


Cette structure d’entraînement positionnée en terrain boisé privatif clos est un outil exceptionnel pour un club de spéléologues et via ferratistes en région parisienne.  La propriété est d’accès interdit sans autorisation d’un riverain.
Pour cette raison, les coordonnées géographiques n’en sont pas communiquées
La structure elle-même est d’accès réservé au club S.J.V.
Tout accident qui surviendrait à un visiteur et/ou une visiteuse non autorisés relèverait de leur(s) seule(s) responsabilité(s).
Ses caractéristiques actuelles, sujettes à évolution, méritent d’être rappelées à l’occasion de son baptême au cidre doux…
L’embouchure mesure 3,4 m x 3,4 m (cotes internes) et s’ouvre à une altitude de 111 mètres, dans l’étage géologique du stampien ( datant d’environ – 30 millions d’années). 
Le corps du puits est doté de margelles à étage unique de 20 cm, ce qui amène un espace ouvert de 3 m x 3 m, entièrement bétonné jusqu’au ciel de la première masse du gypse, sur 24 mètres. Les coulages ont été réalisés par étages de 2 m. Les parois sont verdies par des mousses et lichens puis algues microscopiques et comportent des lézardes verticales dues à la poussée des marnes supragypseuses. On n’y trouve aucun relief, aucune ouverture, aucune fixation d’origine.
Ces dernières marnes retiennent successivement 2 à 3 petites nappes d’eau ce qui crée des exfiltrations ruisselantes lorsque les précipitations sont soutenues et durables.
Ces suintements, parfois intenses, s’expriment majoritairement aux raccords de coulage et on donné naissance à des concrétionnements importants par la surface couverte, de type « coulée stalagmitique bourgeonnante », plus ou moins colorée par des éléments organiques ou des oxydes de fer.


Vers  – 25 m on traverse la haute-masse du gypse, de l’étage ludien ( – 35 millions d’années environ) qui a ici une puissance d’environ 23 m, ce qui amènerait à poser le pied 47 mètres sous l’entrée…mais un remblayage partiel réduit d’à peu près 5 m cet espace et  limite donc la hauteur libre à 42 mètres. 
Les quelques mètres de gypse à nu présentent des figures de corrosion par l’eau, cannelurées ou caverneuses, la roche de surface est fortement fragilisée, et devenue friable.
On est alors dans une carrière de gypse saccharoïde dont le pied, que l’on rejoint par un talus de marnes polluées de détritus anthropiques, est à l’altitude 64 m,  la hauteur des galeries atteignant 17 mètres !

 

Le Spélépuits est donc le résultat d’un équipement du Puits Antony.
Les dotations actuelles de cette structure sont donc :
– une clôture sérieuse interdisant toute introduction involontaire
– Une signalisation abondante du danger d’entrer, et sans équivoque, dissuasive.
– Une couverture limitant les dégradations des structures rapportées et permettant une utilisation par tous temps
– Une superstructure en bois peint permettant la suspension simultanée de 10 pratiquant(e)s, au minimum.
– Une structure charpentée à – 0,5 m ménageant 4 entrées pour 8 voies contre parois, une entrée plein vide de 1,4 m au carré, autorisant 4 voies principales, et 8 entrées en étroiture verticale plein vide, et permettant les déplacements en sécurité. Des obturations mobiles sécurisent (mais pas totalement) l’accès.
– Une structure charpentée suspendue présentant 3 cadres équipés d’amarrages métalliques, à – 9 m, -18 m et – 24 m.
– 2 x 2 paliers d’angles fixés à – 10 m et – 19 m
– 4 voies préétablies, l’une sur amarrages chaînés, deux sur amarrages plaquettés, la dernière sur gougeons nus.

Bien évidemment, de nombreuses combinaisons de voies sont possibles à partir de la centaine de points d’amarrage potentiels, mimant des amarrages « naturels », des amarrages sur broches, des amarrages sur plaquettes diverses, des amarrages sur anneaux, ou sur gougeons.
Cette réalisation est vouée à des évolutions, au fil du temps et des pratiques, il est actuellement projeté d’y installer une via ferrata expérimentale.

 

 

Le baptême proprement dit fut réalisé « au cidre », de sorte que tous les spectateurs puissent partager, de 4 à plus de 65 ans.
Une guirlande de lampes de spéléologues allumées fut alors déroulée dans la verticale, accompagnée d’une mini-enceinte bluetooth diffusant une musique adaptée que la résonance rendait bien. La mise en rotation du tout créant alors un mini son et lumière qui révélait les dimensions impressionnantes de ce « gouffre » artificiel, ex-puits d’extraction de la pierre à plâtre, abandonné depuis environ 60 ans, et dans lequel, à l’époque, on ne circulait que grâce à des échelles d’angle fixes en bois, sans aucune sécurité au corps…


Un grand merci renouvelé ici à nos hôtes, sans lesquels le Spélépuits n’existerait pas, pour cette belle soirée amicale partagée entre feu de bois et coassements !!! 
De même tous les bénévoles qui on œuvré pour mettre cet « outil » pédagogique en place sont remerciés pour le temps et l’énergie consacrés aux installations, certaines dans des dispositions inconfortables !
Car le plus important sans doute, reste l’esprit d’équipe, avec ce qu’il entraîne en termes d’entraide, d’affinités, de synergie dans une dynamique de groupe pour réussir ensemble dans le conduite à terme d’un projet, de type participatif et évolutif.
Au-delà de l’exposé quelque peu technique et descriptif précédent, laissons la place à un témoignage vivant, plus humain, représentatif d’un vécu, d’un ressenti, parmi d’autres ce soir-là :

Instant magique, instant unique et singulier que ce que nous allons vivre maintenant, dans cette union d’un groupe motivé par l’aventure et l’insolite.

Insolite c’est ce qu’est ce « Spélépuits » d’Antony.
Au départ un simple  puits d’extraction d’une carrière et aujourd’hui un mini-centre d’entraînement, pour nous qui n’avons pas de grottes naturelles (ou si peu ou si petites)…à moins de 200 km ! 
 
Pour en arriver là, des heures d’entraide, de travail acharné, de rires et de complicité aussi. 

Et ce soir, nous entrons en file indienne dans le petit bois qui mène à cette merveilleuse création. 
Nous progressons doucement dans les rires de ne rien y voir. 
 
Certains connaissent le site, d’autres le découvrent… Et pour certain(e) s, avec déjà l’envie d’y descendre… Mais patience cela sera une autre fois !
 
Nous entrons dans le puits en marchant sur les palettes et nous asseyons tout autour pour vivre ce baptême tant de fois promis, mais reporté pour diverses causes.
 
Kiki ouvre l’accès et déjà nous sommes impressionnés d’être au dessus de ce vide de 40 m…. Sans longe. Nous ne risquons rien puisque assis suffisamment à l’écart, mais ça reste impressionnant…
 
Et le spectacle commence. 
Une longue corde lumineuse relié à une enceinte descend la cheminée en nous offrant un magnifique son et lumière. 
Le puits se révèle à nos yeux ébahis de sa profondeur et de ses proportions. 
 
Nous découvrons tous les aménagements qui ont été mis au fil des mois pour varier les plaisirs de l’entraînement. 
 
Les pronostics pour que l’enceinte reste connectée au Bluetooth vont bon train, mais ça tient et la musique remonte des profondeurs de façon grandiose.
 
Rires, admiration, plaisanteries… silences aussi, ponctuent ce spectacle unique rien que pour nous 17.
 
Et puis la corde dirigée par Kiki qui la fait tourner pour créer un meilleur effet, remonte, et la nuit profonde envahit de nouveau le puits. 
 
Mais un baptême se doit d’être chambré… Au cidre pour nous, afin que tout le monde puisse honorer ce puits et cette soirée qui restera dans nos cœurs comme une perle brillante et pure, d’un moment inoubliable et unique autant qu’insolite. 
 
Merci à nos hôtes de nous avoir accueillis et permis de vivre ce « baptême ». 
Merci aux bâtisseurs de cet aménagement. 
Merci à tous d’avoir su s’émerveiller avec un cœur d’enfant et de cette convivialité spontanée et chaleureuse. 
Merci Kiki pour cette organisation. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *