Via ferrata de Fort-l’Ecluse

L'aventure et l'évasion

Via ferrata de Fort-l’Ecluse

9 février 2018 Via ferrata 0

 Fort-l’Ecluse, la via-ferrata.       Léaz (Jura)

Fort-l’Ecluse est sur le chemin de la Haute Savoie…c’est tentant !

  1. Accès :
    De Bellegarde, sur la RN 206, passer Léaz et se garer préférentiellement 3 à 4 km plus loin sur le parking inférieur de Fort-l’Ecluse, à droite, aux feux tricolores, juste avant le tunnel.
    S’il est encombré, il y a deux bons parkings de bord de route peu avant.
    L’accès est très bien matérialisé, et commence sur la gauche, dès la barrière d’entrée, face à un syndicat d’initiative.
    Quelques minutes sur un bon sentier suffisent à rencontrer les premiers câbles qui donnent sur une montée offrant rapidement de jolis coups d’œil sur la vallée, le fort et le lac.
    Le fort se visite de 10 à 18h30, l’été, (payant) mais la via ferrata en est indépendante quant à l’horaire et à l’accès.

  2. Description sommaire

    La via se développe essentiellement en verticales successives pour 150 m de dénivelée.
    Il y a plusieurs petits paliers rocheux de repos, permettant aisément les dépassements de pratiquants.

Des parties en « murs » avec de légers dévers et quelques passages un peu aériens mènent peu à peu à la base des fortifications qu’on longe pour trouver une courte poutre ( presque ridiculement posée à 1 ,5 m du fond d’une ouverture de meurtrière…mais ça diversifie !) de 4 mètres, suivie d’un pont de singes à 2 brins de 15 mètres peu aérien et aisément franchissable.
Une centaine de mètres à pied ramènent sur la route d’accès au fort.

Cette via est cotée AD pour 400 mètres de câble se parcourant aisément en 1 heure, bien que sous un soleil intense elle puisse engendrer des coups de chaleur. Rien n’empêche de la parcourir deux fois de suite, car un bon quart d’heure de descente sur un sentier pentu en sous-bois suffit à revenir au point de départ.

Il n’est pas coutumier du site  SJV de développer une publicité à valeur commerciale, mais nous estimons utile de faire valoir que le fort a été très récemment investi d’un parcours « aventure » comptant une bonne quarantaine d’ateliers en tous genres, d’une durée d’utilisation individuelle d’environ 3 heures, pour 25€, ce qui, compte tenu du site et de son originalité, et au vu de la qualité et la diversité des agrès est un prix très raisonnable. Il peut donc être envisagé comme complément ludique, à condition d’en prévoir le temps, sachant que l’accès horaire est calqué sur celui du Fort, et que le billet comprend la visite du Fort.supérieur.+ 2 € pour l’inférieur ( Via + parcours + visite = 5 heures environ)

Ouverture du Fort au public du 15/06/2013 au 15/09/2013 de 10h à 18h30.
Les week-ends à partir du 13 avril ainsi que les 21, 22, 28 et 29 septembre
Le reste de l’année uniquement sur réservation

3) LE FORT :
Depuis le Mésolithique, le défilé de l’Ecluse est une poterne naturelle utilisée par les chasseurs et agriculteurs.
En -58, Jules César révélera l’importance stratégique de ce point de passage qui permet de relier les plaines de Lyon au bassin lémanique.
A partir de -45, les échanges commerciaux s’accélèrent dans le défilé. La route devient carrossable au Moyen Age.
En 1225, le Sire de Gex prend le contrôle du défilé en y instaurant un péage puis une maison forte.
Au cours des XIVe et XVIe siècles, les guerres se succéderont entre Savoyards, Bernois, Genevois et Français pour contrôler la maison forte.


En 1601, le traité de Lyon met fin à ces guerres. Le baillage de Gex, y compris la maison forte, est rattaché au royaume de France.
Au XVIIe siècle la maison forte est agrandie en forteresse, qui prend le nom de « Fort de l’Ecluse ».
En 1815, le Fort est détruit par les Autrichiens. Il est reconstruit entre 1821 et 1830.
Entre 1831 et 1841, une caserne fortifiée est construite 150m au-dessus du Fort pour le protéger des attaques venant de la montagne.
Désormais, le Fort l’Ecluse est composé de deux forts reliés par un long escalier souterrain de 1165 marches.
En 1860, la Savoie devient française et le Fort perd son intérêt stratégique. Il sert néanmoins de poste de douane sur la route reliant Lyon à Genève.
En 1939 un tunnel est percé dans la montagne pour détourner le trafic routier du Fort l’Ecluse, véritable goulot d’étranglement pour les automobiles.
Pendant la Seconde guerre mondiale, le Fort fait partie de la Ligne Maginot. C’est le dernier site militaire à avoir résisté aux Allemands.
En 1956, le Fort est désaffecté par l’Armée. Il est alors squatté et vandalisé.
En 1981, il devient la priorité d’un SIVU puis de la Communauté de communes du Pays de Gex.
Depuis 1995, il est ouvert au public tous les étés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *