Initiation Viaferratiste hivernale 176

L'aventure et l'évasion

Initiation Viaferratiste hivernale 176

31 décembre 2018 Via ferrata 0

Initiation via-ferratiste hivernale…2018 !

L’initiation à la via ferrata est le plus souvent réalisée en conditions météorologiques douces, avec un décor naturel printanier ou estival voire automnal…il est bien plus rare de le mener en hiver ! Mais tout dépend des opportunités et des disponibilités de chacun et chacune…et parfois le temps peut être plus clément en décembre qu’en mai !

Echauffement…

C’est donc à la veille de 2019 que Gigi et Koko ont entrepris l’affaire, l’un presque débutant, l’autre novice absolue, encore que tous deux pratiquant occasionnellement l’accrobranchisme. Pour ce faire, la site des Baumes du Verneau a été choisi, présentant une variété de parcours très progressive, et un cadre fort agréable. A cette époque, si on n’est pas sûr du beau temps, on est certain de ne pas rencontrer l’affluence de pratiquants !
N’étant pressés par rien ni personne, on peut profiter à plein des équipements,et visiter aussi le site naturel.

Nanou est en forme !

Accompagnés par Nanou et Kiki, l’initiation s’est déroulée sans aucun problème, quelques finesses techniques ayant été ajoutées au fur et à mesure de la progression ainsi que quelques éléments sécuritaires supplémentaires…dépassement d’équipier, usage de longette de repos, prise de vue, hydratation, accroche du bras par en-dessous ou en appui au-dessus, franchissement de dévers négatif, passe de longe anticipée, relaxation, activation circulatoire sanguine,…etc.

Le temps imparti ne permit pas d’accéder à la tyrolienne…ce sera pour une autre fois sans doute, car les équipiers du jour apprécièrent cette sympathique initiation…qu’on en juge par le « retour » de Koko…

Koko au Népal…

Dimanche 30 décembre, dernier jour de notre expédition dans le Doubs, en pleine nature et bivouac dehors.

Je me réveille avec lenteur, bien au chaud dans mes deux duvets doublés, avec mes grosses chaussettes en laine de mouton, qui me préservent du froid nocturne depuis 3 jours.

Gigi au Tibet

Je sors ma tête du duvet, il fait un noir d’encre… normal, le jour n’est pas encore levé et en plus, je suis au fond d’une caverne… enfin pas vraiment au fond, puisqu’elle est très grande ( environ 1300 m visitables)…cette caverne est magnifique… elle s’appelle la Caverne des Faux Monnayeurs (Qui ont réellement existé au XIXème  ou XXème siècle). Pour y accéder il faut descendre le Sentier de la Roz un peu abrupt depuis la route D 67 sur 400m, puis grimper à une échelle étroite et raide, accrochée à la falaise.

Elle surplombe la source du Pontet, magnifique cascade que nous avons pu admirer la veille. Je cherche ma frontale et je vois un point lumineux qui s’agite… c’est Gigi déjà « aux taquets », qui remballe son couchage et qui a déjà fait chauffer l’eau pour la tisane du matin… !

Kiki et Nanou dorment encore, plus pour longtemps…. je m’habille en me dépêchant un peu pour ne pas me refroidir et entreprends de descendre dans la forêt pour satisfaire un besoin naturel urgent…il fait froid pour exposer cette partie anatomique dehors… mais bon, ça fait partie de l’expérience….
Nous voilà bientôt prêts pour partir vers notre activité de ce dernier jour… initiation à la via ferrata.

Eh, mon Gigi, tu viens ?

Oui, ma Koko, j’arrive…!

Nous prenons les voitures et partons pour Nans-sous-Sainte-Anne. Sur place, nous enfilons nos cuissards de spéléo, qui pour l’occasion vont se transformer en baudriers de via.

Une petite marche pour atteindre le site …. et explication en règle et sérieuse de Kiki sur les règle de sécurité.
A savoir, sur câbles horizontaux on accroche les doigts de mousquetons des longes face à soi et en verticales  on les met tête-bêche pour que les doigts soient opposés l’un à l’autre.
Pour éviter que ça s’entortille, repérer les couleurs et les passe toujours dans le même ordre.

 

Toujours au moins une longe sur le câble…une seule personne par tronçon de câble. Le casque toujours sur la tête.
Une fois, ces règles indispensables et que j’ai écoutées avec attention, nous voilà partis sur le circuit « blanc » pour enfants,  pour les expérimenter …L’initiation commence… Cela me rappelle un peu l’accrobranche… ça devrait aller…

Escale « Petite Baume »

Pas toujours facile…

 

 

Nous partons ensuite pour un circuit « bleu »… on marche sur des planchettes de bois de 10 cm d’un pont népalais … progressons  sur un pont de singes suspendu au dessus de la rivière… puis arrivons à une première montée sans grande difficulté…. jusque là tout va bien…il faut dire que Kiki et Nanou n’arrêtent pas de blablater comme tous les jours, … que c’en est même difficile de se concentrer… mais très drôle de les entendre se chamailler comme des gamins ou des lutins de dessins animés…

 

 

Hou là…ça devient haut !

Haut ? Mais non, mais non..


Nous traversons ensuite un morceau de forêt et arrivons à une autre paroi qui, là, est sur un parcours ROUGE… attention… degré de difficulté beaucoup plus élevé !!! On passe à une initiation plus sérieuse !!!
Quand je vois la hauteur, ça m’impressionne… mais j’y vais.
Nanou est passée la première, elle grimpe ça comme une gazelle avec une grâce et une élégance… je suis émerveillée de la voir…. pas fière, j’écoute les consignes de Kiki, pour commencer avec plus de facilité.
Il est juste derrière moi, toujours à raconter des âneries…. il me suit de près, lui aussi avec aisance, et une facilité absolument déconcertante.
A plusieurs reprises, il m’invite à me laisser suspendre à mes longes, pour reposer mes bras et faire des moulinets et « jouer du piano »  pour faire circuler le sang dans les doigts.

Car même si les arceaux en ferraille et les câbles sont secs, il fait froid…
Et je monte, un peu penchée en arrière à un moment…difficulté supplémentaire de cette montée de 30 mètres environ.

De plus en plus haut…

 

30 mètres de « gaz »…

Et Gigi, dans tout ça ?  Et bien, comme d’habitude, il progresse lui aussi avec aisance, tranquille et flegmatique…. ça  va? Oui, ça va !!!  Pour lui, l’initiation semble être une formalité…
Je regarde le paysage…. un blanc parfaitement laiteux d’un brouillard dense…. une merveille !!! lol!!! J !
Et enfin, me voici arrivée, je suis un peu fatiguée… normal au bout de 3 jours d’efforts sans compter les nuits en extérieurs qui usent de l’énergie aussi.
Mais revenons à la suite… Et bien nous redescendons, car le temps nous est compté aujourd’hui. Il faut reprendre la route pour le retour.
Avant de quitter les lieux, nous nous rendons à la cascade du Verneau juste en bas de la falaise…. une vraie cascade de monde féerique.
J’imagine une licorne avec une princesse tout de blanc vêtue au sommet de la cascade, qui regarde des elfes voltigeant alentours avec des nains en train de travailler au bord de l’eau…..


Gigi, lui voit Morgane, donnant une épée à Lancelot du lac….Il y a des endroits comme ça qui nous font rêver.

Kiki et Nanou, eux partent en exploration sous la cascade, qu’ils connaissent tous les deux pour y être déjà venus… ils auraient bien envie d’un plongeon, mais notre manque de motivation à Gigi et moi, les retient,… et aussi le manque de temps…Ah ce temps qui finit toujours par nous rattraper…. il avait tellement bien su se faire oublier durant ces 3 derniers jours…. !

Festin gaulois…


Nous retournons dans le village pour un dernier pique-nique au bord de l’eau avant de laisser Nanou, reprendre sa route et nous la nôtre…..
Merci au tandem Nanou-Kiki, de m’avoir fait découvrir ces beaux endroits qui m’ont émerveillée et fait chanter le cœur…..

cascade finale en beauté !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *