La RandoDhuis(2) du Réservoir à la Source.

L'aventure et l'évasion

La RandoDhuis(2) du Réservoir à la Source.

25 mai 2018 Randonnée 0

 La  RandoDhuis(2)      SPORTS  JEUNES  VACANCES    Automne 2017  Gagny-Coubron/Vaujours.

 La RandoDhuis(2) est une étape de l’itinéraire intégral de 132 Km. Elle permet de passer du secteur urbain au secteur forestier

La reprise est au PH1198 à la rue Contant de Gagny. La PRD s’étire en longs segments rectilignes bordés de rues puis de clôtures directes. La 1197 semble disparue…

Il ne manque que très  peu de bornes sur les 8 km prévus à parcourir .

On trouve bientôt un regard vers 1191,8.

Par commodité on lui donnera l’indicatif R5 car c’est le cinquième édicule rencontré depuis Ménilmontant. Le poste du Raincy étant noté R3.

Une anomalie semble naître alors, car seuls 160 m nous séparent du PH 1190 situé au droit d’un joli étang tandis que la borne 1191 reste introuvable tandis que la borne 1191 reste introuvable…            
 A partir du PH 1187 on est au carrefour des 7 îles, ex-territoire du célèbre « Balajan », grand dancing de banlieue, en vogue dans les années 50 à 80.
Dès lors la PRD n’est plus que piétonnière, sans contre-allées routières.
Durant 1,3 km, l’environnement est assez peu enthousiasmant, malgré quelques efforts d’urbanisme.

Apparaît alors le regard R6 à 1185,2 dont forme et volume laissent imaginer une station de décharge (?).  Une construction immobilière voisine semble avoir un peu empiété sur l’emprise légale de l’aqueduc le temps des travaux, pour implanter une palissade de sécurité. Du coup, PH 1183 ne sera pas trouvé…

On découvre alors un nouveau regard ( R7) anormalement proche du précédent, et lui aussi de forme et dimensions hors-normes. (???).
1182 fortement dégradée montre la structure de ces bornes constituées d’un bloc de mortier armé grossier et d’une couche de mortier fin dans lequel les caractères et le cadre sont imprimés en creux.
Les plus anciennes bornes de ce secteur ont des « H » sans barre, les autres ont un « H » barré.
une fois encore des travaux ont escamoté une borne, la 1180.
C’est alors que la surprise du jour apparaît…Les travaux d’un tramway qui bloquent le passage !

 

Ceci alors que la suite laisse déjà entrevoir la forêt de Bondy…Un passage piétons censé permettre le contournement ayant été finalement condamné, il faudra franchir les barrières ! Très facilement d’ailleurs… Les bornes 1178 et 1177 n’auront pas survécu au chantier ! A l’entrée de la forêt est situé un regard de type usuel « cabanon ». R8
Contraste brutal avec les tours immenses derrière lui !
Le PH 1174 est bien là…

Parcours forestier très agréable, et visiblement respecté des usagers. RandoDhuis(2) devient une petite randonnée de pleine nature après 15 km de banlieue.
Ne dure que 1 km dans l’enceinte close à horaires réglementés.

            
Vers 1162,7 on ressort du domaine pour traverser la départementale 136. Au Ph 1162 un banc et un peu plus loin le regard R9, de type « cabanon ». Il est rapidemnt suivi par une autre

construction très trapue, centrée, et adossée à un long tertre herbeux. On pourrait croire à une station de décharge, mais la porte naguère forcée et bloquée par un IPN planté là laisse la place de passer un bras prolongé d’un appareil photo mince. Cette insertion permet d’obtenir des images intérieures qui ne révèlent qu’une pièce à usage d’abri de cantonnier pour Dhuysiens, ce qui sera conforté par l’existence d’une ouverture verticale pour conduit de fumées.

Une investigation est donc inutile, le local n’étant pas en relation directe avec le conduit principal.

Le parcours s’éloignant peu à peu de routes voisines et de quelques implantations habitables redevient franchement forestier.
Au PH 1154, soit à 500 m du précédent, au lieu d’un « cabanon », on ne trouve plus qu’une dalle bosselée.

Le regard « cabanon » R10 se trouve alors au PH 1150. Très bien clos.

La suite de la PRD est un parcours relativement monotone, bien qu’agréable, parfois coupé d’un point de vue vers la vallée Coubron/Chelles. Etonnamment, il ne manque aucune borne sur plusieurs kilomètres.
Les regards rencontrés montrent les traces de tentatives d’effraction suivies de réparations, consolidations, condamnations diverses par cadenas, barres scellées, soudures…

 

 

 

On découvre bientôt le regard « cabanon » R 11, qui a été très « travaillé » ! On est au PH 1127.
Suit une série de 9 bornes comme on
en a déjà vues ailleurs sur la PRD, sans en connaître le rôle ou la signification.(?)

Plaque 800mm au milieu de la PRD…
PH 1122
A partir de cette zone, on trouvera plusieurs « flaques » de béton, régulièrement espacées, marques des points d’injection de béton dans l’aqueduc, parties en surplomb de Courtry. La RandoDhuis(2) est alors en contrebas du CEA soupçonné de bien des choses désagréables !

1119/1118, 2 plaques 800mm…
profondeur estimée à 10 m pour l’une et 5 ou 6 m pour l’autre.

 

Le regard R12, au PH 116, lui aussi très attaqué, et refermé par de longues soudures. La borne suivante (1115) sera très entourée de végétation, et les deux suivantes censées se trouver avant la RD    au niveau du Ball-trap ne seront pas dénichables, soit très masquées de grandes herbes, soit disparues ( zone de travaux sur la Dhuis, et proximité de la RD 84…).

Ce court tronçon de 8, 5 km est donc très riches de bornes puisqu’il n’en manque que 7.
De même, on y trouve 8 regards ou autres édicules, pour un potentiel de 16.
Quelques paysages ruraux malheureusement gâchés par la présence de pylônes et lignes à haute tension.
Passage urbain esthétiquement peu agréable, mais finalement très court.
Pour le passage en forêt de Bondy, il y a lieu de s’informer des horaires…mais la parcelle est facilement contournable. (Ave. J. Moulin et RD 136, 1600 m au lieu de 1300 ). La randoDhuis(2) continue…
Trois traversées de routes, plutôt bien protégées, bonne visibilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *