Trouvailles à Nanteuil

L'aventure et l'évasion

Trouvailles à Nanteuil

4 mars 2018 Détection Randonnée 0

Trouvailles d’hiver diverses aux alentours de Nanteuil

Quelques trouvailles apportèrent un peu de soleil dans la grisaille campagnarde…de janvier 2018.
Rien qui puisse défrayer la chronique des détectoristes amateurs, mais de quoi se faire plaisir comparé à certaines promenades décevantes quant au résultat !

Quelques piécettes tout d’abord, la base de toute recherche même si on n’en veut pas !
– Une pièce de 20 centimes en zinc, de 1941, hélas très dégradée…
Ces pièces à trou, pour économie de métal, souvent rangées en les enfilant sur une ficelle, ont parfois un perçage raté, donc sans trou, ou excentré…ces dernières sont évidemment bien rares, et ce n’était pas le cas de celle-ci :

 

 

 

 

 

 

 

Un « bon pour 50 centimes » de l’Union Commerciale ( de Meaux probablement) de forme losangique et percé, en aluminium.  Il s’agit d’un jeton commercial.

Les marchands trouvent en effet leur profit dans l’émission de jetons commerciaux car en plus de constituer une forme de publicité à bon marché, la vente de jetons met de l’argent dans leurs poches avant qu’ils n’aient à fournir de biens et services (tel que les cartes-cadeaux du 21e siècle), ils leur évitent d’avoir à utiliser de l’argent comptant pour rendre de la monnaie ou faire de menus achats et ils fidélisent la clientèle.

 

 

 

 

Autre trouvaille que cette paire de balles Lebel de la période 14/18…l’une produite en Frande, l’autre aux USA
L’importante et étonnante torsion de l' »américaine » ne s’explique pas vraiment…!  Calibre 8 mm.

Trouvaille aussi, une paire de  boucles anciennes, l’une issue d’une sellerie, sans pouvoir préciser s’il s’agissait d’une ceinture, de rênes ou autre sangle à usage équestre par exemple…Son caractère médiéval semble attesté par diverses sources avisées. L’autre réduite au plus simple, mais dont la facture ramène aussi au moyen-âge, probablement.


    

 

 

 

Quant à la balle de mousquet, dont le diamètre supérieur à 12 mm nous permit de ne pas la confondre avec les billes des obus Schrapnel, elle nous ramena de quelques siècles en arrière car le mousquet fut une arme à feu à poudre noire qui aura eu la vie dure…3 siècles d’utilisation !

 
Enfin, la trouvaille la plus sympathique fut peut-être ce joli dé à coudre…son poinçonnement triangulaire et inégal le situerait au XVI ème siècle… ou au XVIIème.
Celui posé sur les doigts est un spécimen rencontré sur internet, en comparaison avec le nôtre…
 
 
 
 Comment ce dé a-t-il pu finir sa course ici ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *