Le Ballon du Grand Ventron 349

L'aventure et l'évasion

Le Ballon du Grand Ventron 349

12 octobre 2020 Randonnée 0

Le Ballon du Grand Ventron 349

Voici contée une petite randonnée dans le Parc Naturel Vosgien du Ventron…Le nom « Ventron » provient de vintergés ou Winteringen qui signifie « hivernage » en germanique. Le village éponyme abritait, durant l’hiver, les troupeaux et marcaires Alsaciens…mais Mimi a maintenant la parole : 

Nous partons à 16h45 pour le Grand Ventron, altitude 1204m. Départ aux alentours de 550m, donc 650 m de dénivelé  prévus…

Et bien ça démarre fort, avec un sentier le long de canyon (prévu le lendemain). Celui-ci est bien rempli et les cascades sont impressionnantes.

Nous rejoignons ensuite un sentier plus large, direction la Cabane du Bockloch. Celle-ci se révèle toute mignonne, un petit chalet avec un poêle et une table.

Notre ascension dans la forêt se poursuit, entre grands sentiers, ou petits passages en sous-bois, pour atteindre enfin un plateau d’herbe et de myrtilliers en haut du Grand Ventron.
Sacrée montée !! !
Une fois en haut, pas de chance, car il y a du vent, et nous avons à ce moment la tête dans les nuages 😊. On sent de plus, que la nuit ne va pas tarder, du coup on ne s’attarde pas et l’on repart pour le Petit Ventron. Il est 18h45.

On entame la descente dans l’herbe, puis nous retrouvons notre sentier de forêt. On y croisera de magnifiques Amanites tue-mouches, et autres espèces de champignons, dont de nombreux Sclérodermes citron.

La pénombre arrive, puis finalement la nuit… on sort les frontales.

Le parcours de descente se transforme en cherche-balise, celles-ci sont réfléchissantes, heureusement. BRAVO Le Club Vosgien !

On descend à bon train dans un chemin de terre bien détrempé, voire souvent en eau, pour finalement arriver non loin du barrage de Kruth (que l’on ne verra pas de nuit).

Des travaux ferment l’habituel voie de retour de Cricri, qu’à cela ne tienne, on n’a pas remarqué les barrières !

On se retrouve alors sur un sentier de chantier descendant…. un peu trop du coup car l’on se retrouve bloqués par l’eau du lac. La balise GPS indiquera que l’on était censés être au milieu de ce lac, mais celui-ci étant très bas, on se retrouve là, dans un terrain pierreux-vaseux mouvementé !

Du coup notre Cricri ne se démonte pas et essaye de passer sur le coté, mais le chemin est en pierrailles instables, de quoi se casser la figure, du coup, nous, on rebrousse chemin pour en trouver un plus officiel.

Le temps de faire notre voie, Cricri et sa lumière ont disparu de nos radars. GiGi très inquiet appelle sans relâche « son » Cricri, et s’arrête de marcher ne voulant pas l’abandonner là. Très solidaire…

Après quelques recherches non concluantes, nous décidons d’aller vérifier à la voiture.

En route, à une allure très poussée vers notre camionnette, car il reste pas mal de chemin à faire !!!

Nous y arrivons finalement vers 20h30 et nous y retrouvons notre Cricri bien tranquille, sain et sauf.
Celui-ci ne nous voyant plus, et sans réponse à ses appels avait tout simplement décidé de rentrer seul !

 

On finira la soirée en mangeant sous l’abri du stade de foot, dans lequel 8 grandes tables sont disponibles.

Cricri y dormira, et nous, nous retournerons au chaud dans le confort du Jumpy et ses épais matelas de mousse…

 

Une journée sacrément bien remplie ! 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *