Initiation à la Goutte des Saules 348

L'aventure et l'évasion

Initiation à la Goutte des Saules 348

12 octobre 2020 Canyon 0

Initiation à la Goutte des Saules      348

Les canyons ne sont pas légion dans l’Est de la France…on en trouve cependant trois ou quatre assez sympathiques, très esthétiques du fait d’une végétation abondante et toujours verte, et assez intéressants  d’un point de vue technique…et surtout peu difficiles…à « seulement » 400 kilomètres. D’où leur vocation à initiation.
Seul regret peut-être, pas de toboggans ni de sauts possibles, à de très rares exceptions.
C’est dans l’un d’eux, bien chargé en eau après plusieurs jours pluvieux, que Nico va connaître son baptême de canyoniste !
En voici son récit…

Nous nous sommes levés de bonne heure samedi matin pleins de motivation, pour cette nouvelle expérience (pour moi) de canyoning effectuée grâce à la SJV.

Après un petit déjeuner ensemble, nous avons commencé à regarder tout le matériel que nous avait préparé Kiki, sous le ciel gris et une température pas très chaude de saison.

Après avoir fait notre paquetage pour nous habiller en haut du canyon, nous avons commencé un petit échauffement en maillot de bain. Il s’agit d’une mini-randonnée dans un sentier pour remonter le long du canyon et cela en portant toutes nos combinaisons néoprènes toutes sèches ainsi que nos combinaisons ( ?), toutes les cordes et les harnais nécessaires.

Une fois vêtus et tout contrôlés : le grand départ.

Kiki installera la voie, Emico suivront et Gigi déséquipera et rappellera les cordes.

Et c’est parti !

 

Le canyon est très glissant, il y a un bon débit d’eau et beaucoup de mousses. La végétation est superbe, et les remous de la rivière nous montrent un spectacle admirable pour patienter agréablement en s’attendant. Rien de tel qu’une petite chute pour s’habituer à la température de l’eau… !

Première descente, les cordes sont trop courtes pour qu’on tâte un peu l’eau, pour ceux qui ne l’avaient pas encore fait,  afin d’éviter un choc thermique source de stress supplémentaire si un problème survenait.

Une fois rafraîchis, nous continuons l’aventure. Au passage Kiki nous explique les dangers des embâcles que nous croisons sur notre trajet.

Descendre en rappel sous un torrent d’eau froide est impressionnant mais tout se passe bien.

Les descentes suivantes, bien mises en place par Kiki, s’enchaînent, on prend de l’assurance et tout en restant vigilant, on arrive à réussir des passages pas si faciles !

Nous faisons notre dernière descente, une chute d’une dizaine de mètres tout en douceur.

Mais cela n’était pas terminé ! Une séquence pas si facile (n’est-ce pas Gigi ?) restait encore :

ENLEVER LES COMBINAISONS ET LES BOTTES bien serrées une fois remplies d’eau. Et ce, sous les nuages.

Mais bon, à la SJV avec Kiki, quand on fait une sortie, il ne pleut pas ! Du coup on s’en tire très bien ce jour là.

J’ai beaucoup aimé cette activité même si l’eau ce n’est pas vraiment ma tasse de thé.(Bien qu’il en faille dedans !)

Malgré la crainte d’avoir froid, les combinaisons néoprènes nous ont bien protégés.

J’ai encore découvert une nouvelle activité et je remercie tous ceux qui ont participé dans la bonne humeur à cette sortie.

 

A bientôt pour de nouvelles expériences !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *