Les stalactites de nos cavernes

L'aventure et l'évasion

Les stalactites de nos cavernes

25 mai 2018 carrières diverses Grottes Spéléologie 0

Les stalactites carbonatées des milieux hypogés.

Les stalactites…ce seul mot, pour tout un chacun, est évocateur des grottes voire tunnels et souterrains, et même carrières anciennes.


Si, dans un autre article de notre site, on traite plutôt de leur genèse, il s’agit ici de ne dresser qu’un inventaire de ces formations, forcément incomplet vu leur immense variété morphologique et chromatique.
La forme la plus gracile et qui contraste le plus avec l’environnement souterrain généralement massif lourd et sombre, est sans doute celle des stalactites fistulaires, familièrement surnommées « macaronis », et improprement nommées « fistuleuses ».
D’un diamètre variant entre 0,4 et 0,9 mm à leur origine, elles peuvent étonnamment atteindre une longueur de plusieurs mètres. Creuses, comme l’adjectif l’indique, et leur canal plein d’eau, les plus grandes ont une masse totale non négligeable, et la frêle construction  tubulaire de calcite étonne par sa résistance à la traction.
Elles sont souvent groupées, formant une « forêt » du plus bel effet. Faites de calcite cristallisée de faible épaisseur, elles sont généralement translucides à blanc crayeux pur si de l’aragonite s’y ajoute, et fréquemment colorées de jaunâtre à brun rouille par des impuretés métalliques, dont magnésium et fer. Parfois bleutées par du cuivre.


Plus massives sont les formes conoïdes, les plus répandues, et de tailles extrêmement diverses, tant par leur longueur que par leur diamètre de base ou encore par le rapport entre les deux, qui peut atteindre un facteur dix dans un sens comme dans l’autre, caractérisant des modèles très aplatis comme très effilés.
Plus rares er plus surprenantes seront les stalactites en forme de mamelle(s) (Mammiformes) ou semblables à une boule (Sphéroïdales) ou à une poire (Piriformes).
D’autres sont déformées par un vent fort et régulier, qui, soit provoque une angulation de construction et voit la stalactite courbée, dans son sens, soit se contente de créer une disparité d’évaporation et voit un accroissement calcitique asymétrique face au vent dominant cette fois. On les dit « Anémolithiques ».

Parfois les stalactites  se retrouvent, postérieurement à leur développement classique, partiellement immergées dans une pièce d’eau, et voient de développer tout autour d’elles des dépôts formant alors une sorte de disque au niveau de l’eau. On les dit « Stalactites à plateau » ou « à collerette »


De même, des stalactites immergées peuvent voir se développer sous la surface de l’eau des concrétions plus ou moins bulbaires et se surface irrégulière. On les dit « stalactites en massue »
A partir de ces modèles caractéristiques, toute une gamme peut se former, avec des changements de régimes de formation pouvant s’étaler sur des millénaires, des brisures suivies de reprises, des anastomoses, des colorations séquentielles évolutives…
Les stalactites peuvent aussi finir par rejoindre un support situé à leur aplomb et créer alors des piliers, colonnes et colonnettes, des « grilles »…etc.
Toutes ces variétés leur valent une certaine admiration depuis que nos lointains ancêtres les connaissent, leur ont hélas valu nombre de destructions, mutilations, délocalisation à des fins décoratives et/ou mercantiles, ou tout bêtement en guise de « souvenir »…


Il est donc bon de rappeler ici que toute destruction, dégradation, enlèvement et transport de concrétions naturelles sont désormais strictement interdits.
De très rares cas d’exception sont possibles à des fins expérimentales encadrées, à des fins d’exploration autorisée, à des fins de sauvetage, par exemple.
Mais en dehors de ces exceptions bien ciblées, respecter les concrétions, les protéger, sont des devoirs citoyens et des obligations légales.
Il nous reste la grande et précieuse liberté de pouvoir aller les découvrir, les admirer, les dessiner, les photographier et les laisser nous inspirer rêves et projets… !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *