Urbexophiles débutants ! 194

L'aventure et l'évasion

Urbexophiles débutants ! 194

6 mars 2019 Urbex 2

Urbexophiles débutants !

Désaffecté mais…pas sec !

Echelle de la découverte !

 

UrbExophiles (ou UrbExeurs-euses) est un néologisme désignant les personnes qui affectionnent les explorations de bâtiments, de constructions diverses, le plus souvent désaffectés, voire à l’abandon.
Les UrbExophiles appartiennent à plusieurs groupes ayant des idéologies, des règles, des philosophies qui peuvent fortement varier, selon les individus du groupe, selon les sites visités, et même selon les circonstances !
Les UrbExophiles de SJV ont deux pratiques bien distinctes. S’ils pratiquent sous la bannière du club, à titre associatif donc, les règles les plus strictes (légalité, sécurité…) doivent être appliquées. S’ils pratiquent de façon indépendante, à titre personnel donc, leurs comportements ne dépendent plus que des règles qu’ils font leurs, et sous leur seule et entière responsabilité.

 

Voici un exemple d’excursion réalisée par une équipe indépendante : CARAC-G2C.

 

Un radier…

On y court même !

Le site n’est défendu par aucune clôture ou obstacle fixe. Il n’est protégé par aucune inscription, aucune pancarte et n’est pas un domicile ou ex-domicile.
L’équipe n’y commettra aucune dégradation, aucune salissure, aucune inscription, et n’en retirera aucun élément…si ce n’est en photos.
Les seules traces de l’exploration resteront celles des empreintes de pas…et encore car site au sol parcouru par de l’eau !
Comme souvent en UrbEx, le site est déterminé par une communication de type « bouche-à-oreille », par une recherche documentaire sur Internet, ou par une étude soignée de cartes diverses.
En l’occurrence, il s’agira d’une invitation par un des découvreurs.
Perdu sous des ronciers, un chenal souterrain est découvert fortuitement en remontant un ruisseau exutoire d’un étang.
Son entrée est libre, peu engageante, sol vaseux, parois ruinées par endroits, truffé de toiles d’araignées…et dimensions imposant le quatre-pattes…Ca se mérite !
On découvre une ancienne grille aplatie dans la vase…on la remettra en place au retour.
Moyennant diverses précautions usuelles, l’équipe progresse et bute rapidement sur une vanne dans un puits carré étroit, haut de 2,5 m aisément franchi.

La porte de la station…

Les bottes sont utiles

On se trouve alors dans une petite salle abritant un superbe vanne-guillotine de 1864,  en fonte peinte en noir, avec des boulons et rivets impressionnants…le tout commandant une ancienne circulation d’eau dans une grande galerie ovale…qui ressemble à un aqueduc .
Une exploration développée ensuite sur près de 6 kilomètres livrera diverses observations …concrétionnements, chevelus racinaires pionniers, animaux vivants accidentellement (ou non) prisonniers (Limaces, crapaud, araignée, crustacés d’eau douce) et beaucoup d’autres morts, essentiellement des insectes souvent couverts de moisissures blanches.
De temps à autre, la conduite haute de 1,7 m et large de 1,4 m en moyenne, est lézardée, déformée, parfois un peu ruinée, et comporte des radiers de décantation surmontés de puits de visite à peu près tous les 500 mètres.
Ces puits, sorte de regards, comportent tous une suite de trois grandes marches donnant sur un palier d’où s’alignent de gros échelons de fer scellés dans la maçonnerie en nombre variable pour ressortir à la surface.
Cette sortie suppose que la double porte en acier épais, dotée d’une barre de condamnation et fermée par deux serrures à deux pênes chacune veuille bien s’ouvrir…ce qui n’est pas le cas !

Accès bien fermés !!!

Un locataire…

Diverses inscriptions peuvent être rencontrées, généralement techniques…donnant des dates, des repères hectométriques, parfois des noms et des prénoms de visiteurs anciens ou d’ouvriers de l’époque.
Au terminus de cette journée, sera découverte une nouvelle vanne, très ressemblante à la première, mais donnant sur un radier particulier précédant une conduite beaucoup plus petite, circulaire, d’à peine 1 mètre de diamètre…Dans laquelle l’équipe ne se risquera pas.

Porte isolante !

 

Vanne-guillotine

Cette conduite est en effet fermée par une lourde grille scellée. Elle est jouxtée d’un limnimètre en acier émaillé qui permet de considérer que le niveau d’eau le plus permanent était d’environ 70 cm.
On remarquera que la porte est doublée de sorte à être isolante, l’eau devant rester fraîche.
Ces deux vannes avaient, pour l’une, un rôle de tête de siphon (inscrit sur la porte) et de cloisonnement du siphon pour entretien et l’autre un rôle de décharge du conduit, pour entretien courant.
L’équipe d’ urbexophiles fera alors demi-tour, et, de retour à domicile, effectuera une recherche pour facilement trouver qu’il s’agit d’un ancien aqueduc (Dit « de la Dhuys »), désaffecté depuis plus de 15 ans, construit vers 1862/65, long de 131km et qui alimentait partiellement Paris en eau potable !

Grille et limnimètre

Les plus intéressés par l’Histoire iront plus loin dans leurs recherches…c’est aussi un des intérêts, passionnant pour certains et certaines, que de fouiller dans le passé des choses et des gens d’époques anciennes…et d’apprendre !
Cette petite séance d’UrbEx initiatrice aura duré 3 heures, aura produit une centaine de photos, donné quelques sensations et le plaisir de découvrir par soi-même un lieu insolite…prolongé par le partage de l’aventure des urbexophiles , comme dans cet article par exemple !!!

2 réponses

  1. Très belle escapade en lieu unique en son genre… Merci de nous l’avoir fait découvrir.

    • admin7312 dit :

      Bonjour Corinne,

      Le principe majeur de l’UrbEx est évidemment… la découverte ! Le suivant est …l’aventure ! Vient ensuite le…partage !
      On complète après avec de la technique, de la recherche socio-historique, de l’approfondissement culturel, de l’amitié, de la solidarité, de la joie de vivre…et quelques autres vertus humaines dont vous êtes aussi porteuse.
      On espère vous retrouver dans une UrbEx-sortie à venir…
      Cordialement,
      Le Bureau de SJV

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *