L’Apprentissage technique « sur le tas »

L'aventure et l'évasion

L’Apprentissage technique « sur le tas »

6 mars 2019 Spéléologie Via ferrata 2

L’Apprentissage technique « sur le tas »

L’apprentissage peut être développé de diverses façons au sein du club SJV, selon les participants, les situations, les temps impartis, les moyens techniques disponibles…et autres critères.

Tête de puits, fractionnement, main courante, descente…Koko

Tête de puits, fractionnement, main courante, descente…Gigi

On peut partir de théories plus ou moins bien assimilées et les mettre en pratique  comme des TP scolaires.
On peut définir une progression standardisée visant à acquérir des méthodes pré-définies dans un ordre pré-établi, le même pour toutes et tous ou presque.
On peut déterminer des acquisitions en fonction de sorties prévues.
On peut aussi se mettre en situation, et acquérir les notions et actions au fur et à mesure d’une progression…on pourrait appeler cela « apprentissage sur le tas », et c’est une méthode qui a déjà fait ses preuves…souvent celle des autodidactes, des « empiriques » !
Une telle séquence venant d’être vécue par un duo de débutants, on constatera que partant d’acquis très élémentaires, les deux apprenants sauront et pourront apprendre pas mal de choses et seulement 4 heures…
A titre de bilan personnel, nous avons en effet listé ces savoirs et savoir-faire …que voici :

Satisfaction…!

Contentement…!

 Durée de la séquence : 4 heures

Sont acquis ou en cours d’acquisition :

–         Mettre seul-e son cuissard sans erreur
–         Installer tout le matériel personnel seul-e sans erreur
–         « Enkiter » une corde en sécurité
–         Porter et assurer le sac
–         Poser une sangle étrangleuse
–         Principe du double amarrage en début de main courante
–         Principe du double amarrage en tête de puits
–         Descendre seul-e
–         Remonter seul-e
–         Faire un nœud provisoire de contre-assurance
–         Poser un fractionnement

Joie et…Bonne humeur !!!

–         Poser une main courante de vire
–         Progresser sur une main courante sans marchepied
–         Rallonger une longe courte
–         Remonter à la poignée sur longe longue
–         Monter seul-e aux bloqueurs sur corde molle
–         Déséquiper à la remontée
–         Défaire les nœuds serrés
–         Lover la corde

 

On remonte à gauche…

…On remonte à droite !

–         Réduire une sangle
–         Nœud en Huit simple
–         Nœud en Huit tressé
–         Nœud en Huit sur ganse
–         Nœud « Mickey »
–         Nœud Papillon
–         Nœud de Capucin

 

–         Nœud de Batelier (improprement dit Cabestan)
–         Gérer sa fatigue
–         Garder son calme
–         Franchir seul-e un fractionnement en descente et en montée.

Il manque encore beaucoup de choses à connaître, à comprendre, à savoir faire et défaire, bien sûr, et, d’autre part, ces acquisitions sont à consolider lors de prochaines séquences formatrices ou sorties de terrain, mais il y a là une dynamique et un plaisir de progression particulièrement « productifs » et enthousiasmant.

Longe trop longue…

Heureuse conclusion !

Il y a bien évidemment une contrepartie…il faut un cadre par personne ou pour deux au maximum pour que la sécurité, l’agrément, l’efficacité soient au rendez-vous…il faut ce qu’il faut, c’est à dire se donner les moyens de ses ambitions !!!
Lorsque les conditions sont réunies, cette approche technico-pédagogique nous paraît la meilleure, elle met les personnes en situation  directe, les rend très actifs, acteurs de leur devenir immédiat, très responsables, dans une démarche d’investissement personnel maximal et d’appropriation des actions, et la mémorisation en est très fortement accrue car elle passe par l’observation in situ, la réflexion, la compréhension, la conception et enfin la réalisation pour accéder à la solution et la réussite par soi-même.

2 réponses

  1. Merci pour ce beau résumé très technique de notre formation. Nous avons passé un après midi magique dans ce lieu…. à faire des noeuds, à se coincer les doigts, à rire, à s’agacer….. et surtout à se former avec un animateur hors pair.

    Merci Kiki

    • admin7312 dit :

      Chère Corinne,
      Nous sommes heureux que votre formation séquentielle vous donne satisfaction et vous apporte agrément.
      Bien d’autres étapes sont encore à franchir pour faire de vous une équipière totalement autonome, puis, si vous le souhaitez, devenir une accompagnatrice qui, à son tour, formera les novices.
      Tel est l’esprit d’équipe et associatif du club, et nous espérons que vous y trouverez un épanouissement comme nous le trouvons nous-mêmes.
      Cordialement,
      Le Bureau de SJV.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *