Baptême de via-cordata 394

L'aventure et l'évasion

Baptême de via-cordata 394

3 avril 2021 Via ferrata 0

Baptême de via-cordata     394

Les vie-cordate sont beaucoup moins répandues que les vie-ferrate pour diverses raisons à commencer par leur durabilité et leur fiabilité dans le temps, étant bien moins résistantes à toutes sortes d’agressions physiques ou chimiques, et (malheureusement) potentiellement sujettes à dégradations volontaires quelles qu’en soient les motivations.
C’est aussi pourquoi elles sont soit éphémèrement installées, soit intégrées dans un site d’accès protégé, souvent à caractère confidentiel voire totalement privé. Elles peuvent même être carrément amovibles, les amarrages restant seuls fixes, en arrivant à une progression en cordée !

En ces jours de début de confinement des scolaires, une journée libre a pu être consacrée à un baptême de via cordata pour trois membres du club, dûment accompagnés, harnachés, gantés, chaussés, casqués, et bien sûr…longés plutôt deux fois qu’une !
La via choisie en fonction des capacités testées ou présumées des participants n’est pas facile, ou, plus exactement, marie des passages faciles à d’autres qui le sont beaucoup moins, l’ensemble étant classé « AD » à « D » selon les taille et/ou expérience des personnes.
Ceux qui sont habitués à la rigidité des câbles de via ferrata sont un peu désarçonnés lorsqu’il s’agit de mousquetonner sur les cordes molles, ce qui tend à les faire s’accrocher aux barreaux où ils retrouvent cette facilité du « clipage » direct par simple pression sur le doigt de mousqueton !
De même, ceux qui utilisent des longes extensibles sont-ils tentés par une progression barreau à barreau.
Mais tout cela se cale très vite, juste le temps d’une adaptation technique et gestuelle.
Lors d’un baptême, le premier point clé est l’accoutumance au vide , le second est la confiance accordée au matériel, tant celui installé que celui que l’on porte sur soi, notamment longes et mousquetons de longe…On commence donc très souvent par l’expérience de s’accrocher à un barreau toute ne restant longé à la ligne de vie, se caler en tension, et lâcher les deux mains…
Expérience réussie du premier coup ce jour-là !!!  Bravo !

Le sacro-saint passage de longes une à une étant déjà acquis on complètera avec la petite règle additionnelle de crocheter tête-bêche les deux mousquetons en tronçon vertical et de crocheter par en-dessous dans les autres passages, le contrôle visuel en étant beaucoup plus fiable.
Les franchissements d’agrès se succèdent, la via en question en comptant une vingtaine dont la diversité implique un travail corporel équilibré et une certaine concentration.
Ils sont séparés par des passages verticaux dont la conception les rend tous différents soit par les écarts entre barreaux, soit par leur disposition relative, et des passages sub-horizontaux ou déclives avec cette même diversité conceptuelle, tant et si bien qu’aucune lassitude ou monotonie ne viennent d’installer…ici, la perte de vigilance n’est pas à craindre !!!
Fort heureusement, une dizaine de paliers, corniches, vires, artificiels ou non, autorisent des repos autant que nécessaire, la via ne comptant aucune échappatoire !

Contrairement à la très grande majorité de vie ferrate ou cordate, on a ici choisi une via réversible, et même avec aller et retour obligatoire car il n’y a pas de chemin pédestre de retour au départ ! Cette originalité crée une pratique dosable à volonté, le double-sens étant autorisé, chaque pratiquante ou  pratiquant pouvant choisir de faire demi-tour quand elle ou il le souhaite selon son état de forme, et le temps dont elle ou il dispose, ce qui est particulièrement appréciable avec des novices ou des seniors.
Liline par exemple :
Dans un premier temps, quand nous sommes arrivés sur place on s’est équipés avec tout le matériel, puis on nous a expliqué les règles de sécurité. Une fois que tout était mis en place on s’est installés avec des cordes au niveau du grand vide et on a commencé à descendre. Le début était un peu difficile mais après on a su trouver notre rythme.
Arrivés en bas on a fait une petite visite-repos, puis nous sommes remontés avec la via corda-ferrata, c’était très impressionnant puisqu’on était souvent dans le vide.
Mais tout s’est très bien passé et c’était super!!! Merci pour cette sortie !

Ou encore Guigui et Roro :

Quand nous sommes arrivés, c’était très impressionnant car on ne voyait pas le bas de la verticale et ça résonnait beaucoup tout en haut…quand je me suis assise j’avais un peu le vertige au début mais quand j’ai commencé à descendre ça allait mieux !
Pour Roro c’était aussi très vertigineux au début mais plus elle descendait mieux ça se passait pour elle
Puis nous avons visité la suite du site… c’était immense et très joli à voir.
Après ce petit tour nous somme remontés avec via cordata…c’était encore mieux que la descente et c’est là qu’on a pu remarqué le travail impressionnant de l’équipe des installateurs pour avoir fait tout le parcours.
C’était très diversifié, parfois plus rude à quelques endroit mais ça mettait de l’action !!!
Le parcours était super et la sortie aussi.
C’était une excellente matinée.
Merci encore !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *