Les Cavernes de l’Est

L'aventure et l'évasion

Les Cavernes de l’Est

15 juillet 2018 Grottes Randonnée 0

Les Cavernes de l’Est du Coquibus

 

Les cavernes de l’Est appartiennent à un groupe de cavités du site du Coquibus ( ou Coquibu) ( Un « coquibus » est un sot, un nigaud…voire un peu fou !), très connu pour sa ferme-auberge.
On y accède en se rendant au nord de Milly-la-Forêt, au rond-point dit « de la Grosse Roche », où l’on s’engage sur la D837 vers l’est que l’on suit 450 m pour tourner à gauche (Croisement de la Croix Saint-Antoine) puis tout de suite à gauche et aussitôt à droite sur le Chemin de Milly à Coquibus ( qui est aussi la voie d’un accès au GR11).

Après 1200 m on trouve une barrière et un parking.
Continuer à pied sur 700 m et s’engager dans un chemin qui va plein Nord, sur la gauche donc, où l’on marche encore 160 m pour jonctionner avec le GR 11 que l’on suit vers la gauche sur 150 m pour se trouver au sommet de la platière, sur son bord Sud. De ce débouché il faut aller un peu vers l’est et chercher un peu en contrebas vers le Nord pour trouver une ou deux des trois entrées théoriques. Ces entrées sont quelque peu masquées par de la végétation si personne n’y a pénétré depuis quelques mois par exemple.


Ce sont deux chambres modestes très encombrées de blocs rocheux, et assez basses de plafond, dont le principal intérêt, en toute logique, est d’héberger beaucoup plus d’animaux spéléphiles que les cavernes voisines, plus souvent fréquentées.
Mais pas davantage de diversité, araignée Meta menardi, papillon Aglaïs io et diptères species étant les habitants au programme !
Sachant tout de même qu’une observation très minutieuse révélerait certainement bien d’autres espèces, plus discrètes…mais les trois plus apparentes sont bien nos habituels compagnons !
Dans ces cavités aux entrées un peu étroites et relativement verticales, de jolis effets de lumière sont observables selon la position du soleil…et celle de l’observateur. 


Les deux chambres, dont la Chambre Nord, en arc de cercle, représentent environ 250 m², reliées par un passage étroit.
La Chambre du Sud présente de larges écailles tombées.
Plusieurs petites suites ouvertes, mais actuellement impénétrables humainement, peuvent laisser penser à des continuités plus spacieuses….Si « A l’Ouest rien de nouveau » l’Est n’a peut-être pas tout révélé…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *