Randocanoë : Descente de la Cure inférieure

L'aventure et l'évasion

Randocanoë : Descente de la Cure inférieure

9 février 2018 Canoë 0

Randocanoë sur La CURE ! (SJV)

La randocanoë consiste en une randonnée sur l’eau, généralement rivière de classe I, II voire passages III, selon deux modes possibles : tous en canoë, ou moitié enbateau et moitié à pied avec échanges équipages/équipes à intervalles réguliers. Cette sortie fut sur le premier mode.
Il n’y a jamais de notion de compétition, de record à battre, de distance à couvrir à tout prix…etc.

  1. Dispositif :
    Equipiers : CO / RC Président/ FR / FD Secrétaire / FR2 / CR Trésorier.
    3 canoës polyéthylène biplaces/2 bidons 60 l/ 1 bidon 6 litres/3 pagaies doubles / 3 simples / 6 écopes/ 6 mousses/ 12 mousquetons/ 6 maillots flotteurs.
    Départ siège : 19 h 50 arrivée barrage Malassis / Domecy/Cure : 0 h 15 TPSR : 4h 30
    Anecdote de route : perte d’un bidon suite à ceinturage insuffisant et absence d’assurance passive.
    Appel de phares incompréhensible de suite. Arrêt repas 10 km plus loin, constat…Réflexion/décision/action.
    Retour arrière en voiture seule…réflexion…après appels de phares il y a eu distanciation ( évitement préventif de nouvel incident, donc localisation probable de l’incident initial ). Concentration…et retrouvailles. Près de 100 euros et des éléments très utiles ainsi revenus en place…vraiment beau coup de chance :
    1) la perte s’est produite alors qu’on était suivis.
    2) Le suiveur a fait appels de phares
    3) L’arrêt repas tardif a eu lieu très peu après
    4) La route était bordée de murettes évitant l’échappement du bidon dans la nature baignée d’obscurité
    5) la charge faible du bidon a évité son éclatement sous le choc et l’éparpillement du contenu
    6) Il n’y avait personne en face.
  2. Déroulement de cette randocanoë :
    Au bas du barrage, circonstances favorables : personne, temps idéal, ciel parfait, pas de bruit d’eau intempestif, garage facile. Coucher vers 1 h. Lever 6h45
    Départ sur l’eau 7h45, tout inclus. (Rangement total, repas, petits besoins, préparatifs bateaux, parking, briefing …) : 1 heure pour 6.
    Bonne eau, ni trop, ni trop peu. Bel ensemble des deux ponts de Pierre-Perthuis. Premiers bassinages au PK 4,2 , barrage de Seigland. (Grosse vague).
    Navigation très aisée et fort agréable jusqu’au PK 26, arrêt prolongé avec déjeuner en grotte de Saint-Moré, plein soleil. Petite escalade en prime, vers midi.
    Reprise vers 13 h. navigation toujours facile, avec quelques « longueurs » inévitables. Deux franchissements de barrages avec portage court et facile, un franchissement de tronc d’arbre.
    Pause courte au Parc des îles de Vermenton. Reprise vers 15h 30.
    Quai de Cravant à 16 h environ. PK : 46.
    Soit TPSE de 8h dont 6 ,5 de navigation réelle, 7 Km/h en moyenne.
    Auto-stop démarré effectivement à 16 30, efficace à 16h50. Retour à 18 h.
    Chargement bien coordonné, prise d e volant vers 18h45, arrivée au siège vers 22h45 TPSR : 4h
    Aucune difficulté d’aucune sorte. Equipiers alternés. Belle eau, beaucoup d’oiseaux. Fleurs diverses.
    Anecdote : Don de deux rames en bois de barque par un cravantais.

3)Remarque :
qualité de sortie exceptionnelle…La randocanoë, ça ne se passe pas toujours comme ça ! Notamment : mauvais temps souvent présent, niveau d’eau insuffisant, problèmes avec pêcheurs ou riverains, encombrement naturel excessif, dessalages réfrigérants, rencontres végétales douloureuses sur les berges, auto-stop foireux, panne routières, bouchons durables…Donc, savoir rester compréhensif lors d’une autre sortie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *