Détectorisme octobral…356

L'aventure et l'évasion

Détectorisme octobral…356

23 octobre 2020 Détection 0

Détectorisme octobral…              356  / 

En dépit du tapis de feuilles saisonnier, quelques actions de détectorisme ont permis à l’équipe de la section SJV de découvrir divers objets, tous dans une petite parcelle privée, autorisée à la prospection par le propriétaire, et sous convention de partage en cas de découverte intéressant les parties contractantes.

La mission confiée aux détectoristes amateurs est la dépollution, la parcelle recelant nombre de déchets métalliques issus de la consommation courante, notamment capsules, muselets, feuillets d’aluminium d’emballages alimentaires dont Chewing-gum ou d’étain (collerettes de bouteilles), petites boîtes de conserve, couverts de pique-nique…les lieux bordant une petite rivière.
Bien évidemment, des objets d’une autre nature peuvent ainsi être remis au jour, et l’objet de cet article est d’en refléter la diversité.
Cette diversité est une des sources de plaisir et d’occasions d’élargir les connaissances, car pousse à rechercher l’utilité, l’origine, les processus de fabrication…etc. L’effet de surprise ajoute un certain « piment »…
Voyons ainsi ce qu’une aire d’à peine 100 mètres au carré a pu livrer aux équipiers…(et elle n’a pas fini de livrer, sans doute, car cet espace fut longtemps fréquenté par du public !)
On met une galerie ci-après la liste (non exhaustive)…et même que l’on propose un jeu de Kim…observez 1 minute toutes les photos (qui ne correspondent pas exactement à notre liste d’ailleurs…) et en cachant tout, écrire sur un papier tout ce que vous avez vu et retenu… !

  • Une monnaie d’argent allemande fin XIX ème
  • Un dé à coudre
  • Des monnaies françaises du XXème siècle 
  • Une boucle de sanglette
  • Un bouton de vareuse
  • Une monnaie italienne…
  • Une bague fin XIX ème
  • Des  monnaies françaises percées Lindauer (tirées de 1914 à 1946)
  • Un jouet d’enfant…
  • Des douilles de balles ou de cartouches…
  • Une monnaie française de 100 francs
  • Une bague dite « art de tranchée »
  • Un canif type « suisse »
  • Des boucles de ceinture ou de sangle
  • Des médailles « fantaisie » ou religieuses
  • Un briquet à amadou

Si rien de tout cela n’a de valeur vénale, les objets renvoient à des époques, et, de fil en aiguille, amènent le prospecteur à se cultiver dans les domaines historique, social, culturel, artistique, artisanal, industriel,…et c’est bien là le principal intérêt de ce type de détection de loisir.
Il s’y ajoute le partage instantané d’une activité avec les équipiers, suivi du partage post-découverte au sein de la communauté détectoriste, dont divers membres se sont faits peu à peu de spécialistes voire des experts dans des domaines très « pointus ».
Sans oublier l’objet initial de la prospection qu’est la dépollution, auquel il arrive aussi de voir s’ajouter la détection de câbles électriques ou de conduites d’eau en plomb (voire de gaz…) ou d’égouts en fonte, oubliés avec le temps…souvent bien peu profondément sous l’herbe et les plates-bandes !!!
C’est donc avec ces diverses perspectives que les « poêlleux du dimanche » s’adonnent à leur passe-temps favori, ne nuisant à personne et pouvant rendre service à bien des gens !
Pour autant, les détectoristes de SJV se conforment strictement à la loi :

 Nul ne peut utiliser du matériel permettant la détection d’objets métalliques, à l’effet de recherches de monuments et d’objets pouvant intéresser la préhistoire, l’histoire, l’art ou l’archéologie, sans avoir, au préalable, obtenu une autorisation administrative délivrée en fonction de la qualification du demandeur ainsi que de la nature et des modalités de la recherche.

Par ailleurs, ils appliquent, « sensu stricto« , la charte ci-dessous :

Code bonne conduite du prospecteur ou charte DETEXPERT

Afin de donner une bonne image de notre loisir voici ce qu’un bon prospecteur doit toujours faire s’il ne veut pas se faire chasser d’un terrain, perdre une autorisation, ou avoir des ennuis :

  • Ne pas détecter sur les sites archéologiques protégés ou actuellement fouillés par les archéologues
  • Avoir l’accord du propriétaire du terrain avec motif légal
  • Ne pas détecter la nuit
  • Reboucher les trous
  • Prendre soin de la nature notamment en zone sensible (n’abîmer pas les arbres en creusant), ne pas gêner la faune en mettant un casque
  • Éviter de détecter en période de chasse
  • Ne pas demander de cotation/valeur de vos découvertes en les faisant identifier
  • Ne jamais vendre vos découvertes, ce serait assimilé à du recel et cela nuit terriblement à notre image
  • Avertir la police en cas de découverte de munitions ou de restes humains et ne pas les déplacer !
  • Numéroter et conserver précieusement toute découverte
  • Déclarer ses trouvailles pouvant intéresser l’art, l’archéologie ou l’histoire c’est à dire tout objet d’avant 1875 et des deux guerres mondiales.

Nous encourageons nos lecteurs et lectrices à respecter tout cela dans leur intérêt et celui de tous, détectoristes ou non.

Belles trouvailles à chacune et chacun !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *