RandoDhuis(4) du réservoir à la source.

L'aventure et l'évasion

RandoDhuis(4) du réservoir à la source.

25 mai 2018 Randonnée 0

RandoDhuis(4)  Chessy/ Saint-Jean-les-Deux-Jumeaux

La RandoDhuis(4), une étape de la RandoDhuis intégrale de 132 Km.
Reconnaissance du 31 mars 2018 RC/CR. La distance théorique est de 27,7 Km, de la borne 954 à la borne 677. Divers obstacles à contourner augmentent cette distance de 3 km environ.


Le départ est au Parc des Sculptures, à 41 m d’altitude. Ca monte direct, ce qui n’est pas excellent pour une mise en jambes, dénivelant à 30%…heureusement sur une centaine de mètres seulement, puis 10% sur 500 mètres parvenant alors à l’altitude 120 m. Parcours rectiligne, sans intérêt, conduisant à un rond-point. On prend à gauche en longeant la D 934 sur environ 200 m et on trouve un grand regard parallélépipédique marquant la fin de siphon. La suite est à peu près évidente en plein champ, formant un léger tertre, jusqu’à un second grand rond-point. Là, deux panneaux successifs positionnent l’aqueduc qui oblique vers la gauche en longeant la D 344 sur son bas-côté Nord.

On bute alors sur la voie de chemin de fer que l’aqueduc franchit par endessous grâce à un siphon en « U » serré. On longe ensuite une grande retenue d’eau sur 300 m pour retrouver un peu plus loin la D 934 ( Ferme du couvent et château de Coupvray visibles à 500 m au Nord) qu’il faut longer côté Sud sur 700 m avant de la traverser. La RandoDhuis(4)  remonte au Nord, en plein champs, traverse la D5d et tire vers l’Est. Après 300 m, une clôture du CREPS de Montry privatise le passage. Bien qu’aisément traversable sur 300 m, un contournement de 400 m évite d’avoir à passer la clôture à la faveur d’éventrations ou d’écrasements par arbre tombés.

Cinq cents mètres plus loin, nouvel obstacle : ligne SNCF. Un grillage défend le passage, d’un seul côté, et ligne peu fréquentée, monovoie…donc il est tentant de forcer le passage, mais c’est en pleine ville… Le contournement coûte 900 mètres au minimum pas un passage à niveau et le contournement d’un plateau sportif le long du Canal du Morin.

On retrouve alors la Dhuis et ses deux fameux ponts-siphons inversés sur le Canal puis sur le Morin lui-même. Fait suite une longue partie quasi-rectiligne de plus de 3 Km, forestière puis semiurbaine. Une courbe remontant au Nord suivi d’un brusque coude vers l’Est aboutit à une zone d’activité dite « Bonne rencontre »…hélas, on y fait une mauvaise rencontre en se heurtant à l’autoroute A 140 ! Le contournement se fait aisément par des rues de ce quartier allant vers le Sud puis l’Est puis le Sud puis l’Est afin de traverser l’A140 jusqu’à un rond-Point. De là, une clôture de champ peut être suivie jusqu’à la Dhuis. Tout cela au prix d’un kilomètre… L’Aqueduc reprend sa course pleins champs, redevient forestier jusqu’au village de Chermont où il s’oriente plein Est jusqu’à Boutigny. RandoDhuis(4) continue…

A ce niveau, on traverse bizarrement une sorte de cloître limité par deux murs à hautes portes soit par une large brèche de mur, soit pas une porte non verrouillée, pour croiser une ruelle puis en rejoindre une seconde à suivre 100 m sur la gauche. La Dhuis repart sur la gauche de cette route marquée par un grand abri de Dhuysiens à cheminée, et un ruisseau canalisé . ( tout près : Golf de Boutigny ) Le parcours suivant à peu près les courbes de niveau va alors devenir plus contourné, et après 600 m on découvre sur la gauche un joli puits à toiture conique incurvée, restauré, jouxtant une source captée en plein sol (ruines). 300 m plus loin, c’est un lavoir réhabilité avec table et banc…on est proche de Saint-Fiacre que l’on traverse sur la route de Fublaines.

Cette dernière, en creux, est franchie par la Dhuis grâce à un très court siphon serré. Environ 2 km plus loin, la dhuis connaît une circulation en tertre pour passer le vallon du Ru des Cygnes, ruisseau permanent qu’elle franchit par au-dessus, avec un petit pont-tunnel. 500 mètres vers le Nord puis un brusque coude vers l’Est que le GR 14 A va suivre désormais sur deux kilomètres.


On est alors à la croisée de la route de Trilport D19a, et la suite tombe sur le Parc d’en-Bas de Montceaux. Récemment barré par un haut grillage, surveillé de près par les riverains, l’obstacle doit être contourné. En longeant les murailles par le Nord, c’est un détour de 900 m…bien que la muraille présente de larges brèches ! Ayant retrouvé la Dhuis sous le mur Nord, passage marqué par une large porte de fer et des murs à demiruinés, une centaine de mètres nous place au cœur d’un système de captage des sources de Francoeur composé de 6 puits maçonnés. Encore 300 mètres avant la route du Cerf et d’être rejoints par le GR11 dans le Bois Verdelot. 1500 mètres plus loin, ce GR fusionne avec le GR 14A au lieu-dit « les Ambroises ». On se faufile alors entre Saint-jean et Les-deux-Jumeaux, dans les bois. Ce duo de GR sera suivi sur 2 km, après quoi la Dhuis part vers le Sud pour franchir l’autoroute A4…hélas sans passage prévu pour randonneur…on est à la borne 677. (Arpentigny ).

                                                                                                                        Agglomérat de Flipsites
Ce parcours RandoDhuis(4)  selon nous, est plutôt à réaliser fin avril début mai, lorsque les fleurs abondent et que les arbres sont de nouveaux feuillés, car une certaine monotonie le       caractérise… Il est même davantage propice à la randonnée vététiste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *