Sauvetage de chien infructueux

L'aventure et l'évasion

Sauvetage de chien infructueux

7 octobre 2018 Spéléologie Zanimos 0

Sauvetage de chien, hélas sans succès.

Le sauvetage de personnes ou d’animaux en situation difficile et en milieux souterrains ou aériens est une des activités de SJV. C’est une activité dérivée, du fait de compétences et de connaissances acquises et développées durant des années voire dizaines d’années, hors situation critique, mais complètement transposables.
Et, fort heureusement, peu souvent sollicitées.
Ce jeudi 04 octobre 2018, à 10 h05, un appel d’une personne anxieuse fit état de la disparition inquiétante d’un chien dans la campagne boisée de Claye-Souilly, avec une forte suspicion denfouissement et/ou égarement dans une galerie souterraine, d’où l’appel à spéléologues.
Un rapide mais précis échange téléphonique permet de situer l’instant de la disparition vers 16h le lundi, soit à près de 4 jours déjà…avec celle d’un autre chien, mais retrouvé plus tard sur le parking utilisé par les propriétaires.
Un plan d’action est établi, une voiture avec personne informée des lieux et circonstances, connaissant l’animal et connue de lui est mobilisée à 10h15.


A 10 h 30 le sauveteur spéléologue est prêt à intervenir.
Il dispose d’un équipement personnel complet, d’un  éclairage et d’un casque supplémentaires, d’un matériel de désobstruction de base, d’une couverture de survie, d’eau et de sucre, d’un nécessaire d’exploration initiale, de cordes, sangles et mousquetons.
A 11 h, l’équipe de secours est en route et parvient à 11h20 près les lieux, après un peu de recherche.
Entre temps, on affine les circonstances, pour apprendre qu’il s’agit d’un bouledogue de 20 kg, et que la galerie souterraine présumée avoir été pénétrée est probablement un….terrier de blaireau ( 8 à 14 kg)!


Les risques encourus par ce chien, pour considérer qu’il ait pu effectivement s’engouffrer dans une terrier a priori bien trop petit pour lui,après 3,5 jours d’enfermement, étaient donc, en premier lieu, la déshydratation, puis le froid, l’asphyxie, la faim, le tout aggravé par le confinement, le noir, le stress, et, potentiellement, l’agression faciale redoutable d’un blaireau et ses puissantes griffes.


C’est donc avec un réalisme bien établi que les recherches furent entreprises dans la zone présumée…durant deux heures, après un « ratissage », tous les terriers estimés avoir pu être investis ont été explorés sur quelques mètres, à la lampe et à l’appel…en vain. Aucune trace probante ( empreintes, poils perdus, traces de sang…) n’a pu être relevée.
Ce chien (Charlie) n’a donc pu être retrouvé par ces moyens, mais la conclusion fut que l’hypothèse d’un égarement dans un terrier était à rejeter…D’autres pistes seront donc à explorer par les malheureux propriétaires de Charlie…
SJV fut cependant remerciée pour sa disponibilité, son application à tenter un sauvetage, et félicitée pour son professionnalisme dans le bénévolat, ainsi que pour son désintéressement financier total, ayant refusé tout dédommagement.
L’expérience fut néanmoins riche d’enseignements et de partage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *