Beau canyon sans navette automobile 277

L'aventure et l'évasion

Beau canyon sans navette automobile 277

25 février 2020 Canyon 0

Beau canyon sans navette automobile  277  

L’article 032 de notre site présente longuement le canyon du Ruisseau des Gorges à Rogna.
Celui-ci vient apporter des précisions pratiques.


Le chemin d’accès est resté praticable avec une voiture ordinaire, avec quelques précautions d’usage évidemment.
Il s’attrape dans la continuité de la Rue du Maquis à Rogna (Vers son cimetière) et on le tient sur 1,5 km jusqu’à une épingle virant à droite, avec une vaste esplanade de manoeuvre forestière quasi-horizontale.
Tout le reste de l’article 032 se maintient, on signalera seulement que la grande cascade qui se descend en deux temps, est dotée d’une corde permanente (verte) évitant d’avoir à se hisser à un arbre surplombant le talus raide d’accès et d’avoir à gérer deux temps de descente avec main courante rappelable.
Tous les équipements sont en place et très bons. Signalons cependant que plusieurs sont installés avec une démarche de canyonistes qui tolèrent les frottements faibles et pratiquent le débrayage de corde  répartiteur de frottements.
Les spéléologues rétifs à ces pratiques doivent prévoir des protège-cordes ou poser des sacs d’appui ponctuel.

Mais les renseignements les plus utiles ici seront ceux relatifs à la remontée sans navette pour ce canyon que presque tout le monde ne remonte qu’en voiture, soit avec navette pré-installée, soit en retour auto-stoppé. (Très aléatoire du fait d’une fréquentation routière très limitée…et selon horaire, selon pluviosité…).
Il est en effet bien utile de savoir retrouver son véhicule posé au point de départ du canyon sans être tributaire du bon-vouloir des citoyens locaux et/ou du hasard…

Le retour canyon inférieur se fait par une petite route franchissant le chemin de fer et qui s’achève près du lavoir. En suivant la grande route vers la gauche ( Nord-Ouest), on peut accéder à un second passage à niveau d’une petite route menant à la Ferme de Vaux. Après 200 m, un bon chemin part sur la gauche dans le virage, chemin que l’on suit sur 50 m pour partir brusquement à droite et franchir un ruisseau (repère N° 1). Aussitôt après, on repart à gauche pour grimper durant une centaine de mètres et débouchant sur la petite route du début (Dans les faits, on a juste coupé une grande épingle de route !).
On arpente cette route durant 550 m environ en guettant un départ de gros chemin forestier remontant sur la gauche, direction Sud-Sud-Ouest, formant un retour en arrière.(Repère N° 2)
Cette voie forestière sera suivie sur 800 m jusqu’à un carrefour important de 5 chemins, sans se laisser dévoyer par un chemin important filant sur la gauche qui ne figure pas sur la carte. Il faut bien rester sur la droite, la branche la plus montante.

Au carrefour important, on poursuit sur 110 m et on s’engage sur un bon chemin partant perpendiculairement à droite (vers l’Ouest donc).(Repère N° 3)
Il suffira désormais de rester 1100 m sur le chemin principal jusqu’à un « droite-gauche » de 150 m, (Repère N° 4) puis continuer encore 1200 m pour retrouver le véhicule au départ.(Repère N° 5).

La distance totale  est de 4 km, et la dénivelée cumulée de 500 m à quelques mètres près.
Il y a trois stratégies majeures : 

  • Modifier son équipement (car en néoprène complet est une gageure, voire dangereux ) et remonter avec tout le bagage.
  • Ne faire qu’un petit bout de chemin et planquer les sacs pour revenir les récupérer environ 2 à 3 heures plus tard et finir sans autre charge qu’un peu d’eau et un bidon avec téléphones, papiers, argent…
  • S’arranger avec des gens du village pour mettre les sacs en garde chez eux pour 3 heures maximum, et finir sans aucune charge hormis de l’eau potable et les clés du véhicule !

Sans courir, et peu chargé, le retour se fait alors en 1 h 30 environ.
Si on imagine un retour complet par la route et chemin, ce sont…13 km à pied si pas de chance à l’auto-stop. (au lieu de 4) et compte tenu de la route pentue et serrée ajoutée aux 1500 m de chemin caillouteux et troué, même en voiture c’est trente minutes. Pour une heure de plus, on s’offre une jolie petite randonnée forestière, on ne pollue rien et on n’a pas besoin de deux voitures.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *