Etre « autonome sur corde » en spéléologie 403

L'aventure et l'évasion

Etre « autonome sur corde » en spéléologie 403

23 mai 2021 Canyon Spéléologie 0

Etre « autonome sur corde » en spéléologie      403

Cette expression est très régulièrement rencontrée dans les échanges spéléistes ou canyonistes, pour des recherches d’équipiers ou d’équipières, et pour les stages divers. Une des difficultés rencontrées alors réside dans ce que l’on entend exactement pas « autonome sur corde ». En termes de sécurité comme de niveau de compétences, le club S.J.V. raisonne souvent avec « Qui peut le plus peut le moins ». C’est pourquoi la notion d’autonomie sur corde doit recouvrir, à notre sens, les acquis suivants :

  • Savoir s’équiper seul, régler et utiliser tous les éléments individuels.
  • savoir installer ses appareils divers sur la corde
  • savoir monter aux bloqueurs avec ou sans bloqueur de pied.
  • Savoir descendre sur descendeur « Stop », sur descendeur basique en « S », et sur « Huit »

  • Savoir utiliser une ou deux clés de blocage des descendeurs précédents
  • Savoir convertir montée/descente
  • Savoir convertir descente/montée
  • Savoir accéder et partir en tête de puits

 

  • Savoir arriver et sortir en tête de puits
  • Savoir passer une déviation à la montée comme à la descente
  • Savoir passer un fractionnement à la montée comme à la descente
  • Savoir passer un raccordement de corde en plein vide, à la montée comme à la descente
  • Savoir passer d’une corde à une autre, à la montée comme à la descente
  • Savoir utiliser une main courante avec  appuis des pieds ou sans appuis des pieds

  • Savoir utiliser une tyrolienne libre ou à freiner à la descente
  • Savoir remonter une tyrolienne
  • Savoir penduler
  • Savoir progresser sur corde en passage étroit
  • Savoir remonter sur descendeur Stop
  • Savoir (re)descendre aux bloqueurs

 

Pour apprendre, maîtriser et retenir tout cela, rien de mieux qu’une série d’entraînement en falaise ou dans les arbres, avec mises en pratique sous terre en conditions réelles… Une petite séance d’un samedi soit pour perfectionnement à l’équipement pour les plus aguerris, soit pour perfectionnement à la progression pour les autres, a permis beaucoup de progrès à tout le monde tout en développant un esprit d’équipe de plus en plus solide.

Nico, par exemple :

Malgré une mauvaise météo prévue, encore une fois là où SJV va, il ne pleut pas! Nous avons donc profité d’un beau soleil, avec  de  rares petites averses de pluie très fine (qui ne comptent pas), toute la journée.
Une fois arrivés sur le site en début de matinée et bien équipés, nous avons rejoint notre coin d’échauffement favori. Ouvert par Mimi, qui après quelques tâtonnements s’est bien rappelée de la méthode.
Ce site est toujours agréable, carrière en pleine forêt, très jolie. 
Nous en avons profité pour nous rappeler / travailler un peu la mise en place des voies.
Petit Piou-Piou a donc eu droit à sa première initiation spéléo, avec tout l’équipement. Petit bonhomme de cinq ans, bien à l’aise en montant, a mis un peu plus de temps pour se laisser aller en descente. Bien motivé et mis en confiance par ses parents, il a finalement  enchaîné plusieurs ateliers. 
 
Pendant ce temps, Liline et Kina, nous ont impressionnés par leur ténacité et leur enchaînement sans pause des montées et descentes mises en place par Gigi.
Après le pique-nique, les « grands » sont partis faire des voies plus difficiles et Piou-Piou a fait des ėtroitures.
 
Ce fut un moment très agréable, tranquille et un bon rappel technique, qui a terminé par une petite tyrolienne sympathique. 
Merci à SJV de nous avoir fait confiance pour initier Piou-Piou et pour nous avoir fait passer un bon moment !
 
Complété par Liline : Nous sommes arrivés sur un site vraiment très beau et avant de commencer l’activité nous avons pris le temps de l’admirer. Nous nous sommes équipés puis lorsque le matériel a été installé, on a commencé à grimper sur un petit atelier. Ensuite, on a fait plusieurs ateliers, tous très sympathiques, de plus en plus techniques. On en voulait encore alors on les a recommencés plusieurs fois et même toutes seules sur la fin puisque après plusieurs fois on se débrouillait très bien ! (on aimait surtout descendre 🙂 ! ) Le meilleur pour la fin, on a fait une tyrolienne, c’était trop bien mais et on a été très secouées !!! (NDLR : freinage passif latéral)
 
 
 
Pour cette petite journée de 6 heures d’actions diverses environ, cinq ateliers ont été mis en place, deux par Gigi, deux par Mimi et le cinquième en équipe. Les quatre premiers pouvaient être utilisés soit en boucle soit en aller et retour, le cinquième en boucle seulement. Déséquipement réalisé par les équipières ou les équipeurs. C’est très formateur… !

Et, comme l’écrit Kina : 
 
Cette sortie à Maysel a était très constructive. Elle a duré toute la journée donc nous a permis de faire plein de choses et pour moi surtout de renforcer mes acquis puisque nous avons retravaillé avec le matériel de spéléologie (la descente, la montée et les règles de sécurité), tout en s’amusant, bien sûr, car la descente de la tyrolienne nous a bien fait rire.
Le cadre était vraiment splendide et nous n’avons été dérangés que par les équipes de tournage d’un film qui se trouvait être tourné là.
Bien qu’éprouvée à la fin de cette longue journée, j’en garderai un excellent souvenir!
À refaire absolument!
D’ailleurs, Voltaire nous a donné la conclusion de notre équipée :
 
 
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *