J’ai 6 ans, et j’ai exploré la Malatière ! 593

L'aventure et l'évasion

J’ai 6 ans, et j’ai exploré la Malatière ! 593

2 novembre 2022 Spéléologie 0

J’ai 6 ans, et j’ai exploré la Malatière !      593

Visiter cette grotte, lorsque l’on ne dépasse pas la première chatière qui ne fut créée qu’en 1957, 70 ans après les premières explorations courageuses, fut très facile car elle avait été aménagée selon les critères de l’époque, c’est à dire une vague rambarde métallique et un escalier rudimentaire plus proche de l’escabeau-échelle que des degrés royaux !
Environ 200 mètres étaient alors visitables, et l’ensemble très concrétionné était remarquable, avec de grands volumes, et tout était « propre »…
Aller au-delà en empruntant la chatière  1957 puis une galerie basse, conduit à la salle du pilier où un bel écho peut être observé.
Puis une nouvelle galerie basse une jolie salle qui peut mener à une « rivière » et une seconde chatière et on arrive dans un grand élargissement avec de belles concrétions et des gours, mais tout ça a été un peu sali et abîmé, hélas…

 

Il y a ensuite une vire, un ressaut et un boyau suspendu à franchir, suivi d’une galerie basse et on débouche dans une galerie immense qui ressemble à celles du Métro, mais en plus sauvage !
Ensuite on se promène vraiment dans une grande avenue, où il suffit de faire attention de ne pas glisser, car c’est toujours plein d’argile !
J’ai trouvé que ça ressemble un peu au Métro de Paris (?)
Et on arrive à un beau lac, et une très belle salle où il y a des milliers de stalactites et stalagmites  avec des gours…
Et à six ans , je m’arrête là. (Mais je pourrais aller bien plus loin si je le voulais !)
Comme je suis avec ma maman une dame très gentille et un vieux monsieur qui connaît la grotte, je n’ai jamais eu peur de rien !

 

 

Je suis descendu en utilisant un descendeur rouge qui fait comme un « S » avec la corde, et c’est moi tout seul qui l’ai actionné.
Dans les parties raides, on m’a un peu aidé car j’ai de trop petits bras et jambes pour utiliser les prises des grands et si je tombais ça serait grave.
Là où je me suis amusé c’est dans tout ce qui est étroit, car c’est bien plus facile pour moi ! Hi, hi; hi !
J’ai trouvé des tas de choses très jolies, et l’eau était toute transparente.
Bon…la boue ça glisse beaucoup, quand même ! Je suis un petit peu tombé parfois…
Je n’ai pas eu froid et j’ai vu deux chauves-souris, mais de très loin car cette grotte est très grande et très haute.

 

 

Ma lampe éclairait très bien et elle n’est pas tombée en panne.
Et je suis très fier parce que je suis remonté tout seul sur la corde avec ma poignée-pédale et mon bloqueur doré !
C’était super mais j’étais un peu fatigué…

C’était ma troisième vraie grotte, mais beaucoup plus grande,  beaucoup plus longue, beaucoup plus belle que les deux d’avant !!!
Et pour mes six ans, il paraît que je me suis très bien débrouillé !

 

Je voudrais dire quelque chose au club S.J.V. :

J’étais content d’être là pour ma première fois.
J’ai préféré la salle du pilier dans la grotte.
Je n’ai pas eu peur.
J’étais très content et j’ai bien dormi
J’ai très envie de refaire une grotte… !

Bon…je laisse la parole à la dame très gentille qui s’appelle Dodo…même si elle ne dort pas !

Me voici de retour après une petite année d’absence, pour une sortie spéléo + randonnée. Départ à 8h en compagnie de Kiki, Emi et Anto (6 ans), direction la grotte de la Malatière. Après 3h30 de route nous sommes arrivés, nous avons pique-niqué rapidement afin de prendre des forces pour les 4h de grotte qui nous attendent (Au moins 4 !). Repas fini, direction l’entrée de la grotte qui ressemble à un cratère.
Emi qui commence à être assez aguerrie avait pour mission de nous équiper le chemin afin que nous puissions progresser ensemble. Installation de cordes pour descendre dans ce petit cratère, vite fait, bien fait nous voilà tous les quatre en bas et prêts à partir à la découverte de la Malatière.

 

 

C’est une grotte un peu sale, j’entends par là de la terre glaise, mais très jolie, beaucoup de belles salles avec des colonnes, stalactites et stalagmites impressionnantes, certains endroit spacieux avec de belles hauteurs et d’autres avec des étroitures à n’en plus finir, mais heureusement personne n’est resté coincé.
Nous avons pu apercevoir trois ou quatre petites chauves-souris Rhinolophes, il faisait encore trop doux dehors pour qu’elles viennent s’abriter pour hiberner dans la grotte qui avoisine les 10°C.

 

Après ces quelques heures sous terre nous sommes remontés, cela nous aura fait environ quatre kilomètres parcourus sous terre tout de même et Emi s’est débrouillée comme une chèfe, bravo !

 

Allez, encore quelques photos de ma Maman, qui est très forte en spéléo ! Merci Maman !

Et pour finir, j’ai dormi dans la caverne après le feu de bois…et des Chamallow !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *