La mort énigmatique de Kicky 462

L'aventure et l'évasion

La mort énigmatique de Kicky 462

15 novembre 2021 carrières diverses 0

La mort énigmatique de Kicky          462

C’est dans un bout de galerie semi-souterraine que nous avons rencontré Kicky…
Il faisait beau temps, quelques feuilles d’automne virevoltaient déjà, et il était là, comme endormi sur le flanc, la queue en trompette et les oreilles dressées.
Mais il dormait sans doute depuis longtemps, de son dernier sommeil.
Nous fûmes très étonnés par la conservation anatomique de sa dépouille, car le site est ouvert sur un écosystème extérieur bois, proche de champs, l’accès très facile, permettant à toutes sortes d’animaux carnivores (dans un premier temps) puis nécrophages de venir au contact et de se livrer à leurs nécessités alimentaires.
Dépourvue de toute chair résiduelle la carcasse et la peau desséchée formaient un ensemble très rigide, comme naturellement momifié, les insectes, mollusque, araignées, vers et autres petits micro-organismes ayant fait leur travail de nettoyage en règle des parties molles
Perplexes nous fûmes aussi, et le restons, quant aux circonstances de la mort de cet animal qui, de toute évidence, est un chien, et qu’il soit venu mourir ainsi et ici tout seul (?) nous paraît étonnant.
Il mesure à peu près 60 cm du museau à la racine de la queue qui, elle, mesure 35 cm.
La hauteur au garrot n’a pu qu’être estimée à 35/40 cm et la longueur du crâne est de 15 cm
L’allure générale nous a fait penser à un petit lévrier, mais nous ne sommes pas « connaisseurs » !
Ce chien est-il arrivé là de lui-même et y est-il mort, ou bien l’y a-t-on balancé déjà mort (par exemple suite à un accident de chasse…)
Et de quoi aurait-il bien pu mourir loin d’un village et de toute habitation ?

Peut-être de faim et d’épuisement vu sa « maigreur » si elle n’est pas la conséquence de sa décomposition partielle (???)

On l’ a appelé Kicky, bien qu’il n’y ait aucun rapport avec les petits kicks pour démarrer les motos !
Et ce petit article, juste pour sa mémoire.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *