Promenade des Cascades du Hérisson 548

L'aventure et l'évasion

Promenade des Cascades du Hérisson 548

10 juin 2022 Canyon Randonnée 0

Promenade des Cascades du Hérisson     548

C’est notre dernier jour réveil matinal, 5h30, car Nicolas a peur d’arriver en retard pour récupérer son fils adoré.

Nous nous levons, nous rangeons tout, et départ de bon matin prêt pour la randonnée il est 6h….mais c’était parfait car on aurait pu s efaire déloger par de braves villageois qui passaient par là…
Les préparatifs seront simples pour une fois, car c’est de la petite randonnée…même pas le déjeuner à porter !
Cricri nous a proposé un chemin qui passe d’abord au-dessus, en haut de la falaise, puis qui reviendra ensuite par le canyon, en bas, en remontant petit à petit avec les cascades.
 
 
 
Nous faisons donc une belle marche forestière avec personne pour nous embêter, et quelques beaux points de vue.
Nous passons par le village de Ménétrux-en-Joux, sa fontaine, sa chapelle et son petit nain goguenard !
On frôle le grand parking touristique, encore tranquille car hors-saison, et observons d’une part un abri précaire possible, d’autre part des toilettes ouvertes. Ce parking est hélas payant durant la saison…mieux vaut se garer à la Fromagerie, tout en haut du parcours officiel…descendre les cascades puis les remonter ! Même sans la question de la dépense inutile, pour les coups d’œil et le souvenir…c’est préférable ainsi selon nous.
 
 
 
 
 
Quitte à faire fonctionner le commerce local autant le faire à la fruitière ou à la boissellerie de cette localité…ou sa boulangerie !
Une fois arrivés dans le canyon nous voyons apparaître la première cascade qui est l’une des plus hautes, environ 50 M. Nous enchaînerons ensuite par une balade longeant la rivière et nous permettant d’observer les cascades toutes plus belles les unes que les autres.
Cette gorge compte une trentaines de crans de descente dont sept cascades majeures de 3 à 65 mètres les plus hautes étant étagées.
 
 
 
 
 
En remontant on rencontre successivement :
– L’Eventail, donnée pour 65 m
– Le Grand Saut, donnée pour 60 m
– Le Gour bleu, environ 9 m
– Le Château-Garnier qui connut un moulin du XVIIème au XIXème siècle
– La Forge, 10 m, où exista un moulin lié à une forge à martinet dès le XVème siècle (outillage agricole) puis moulin à blé jusqu’au XIX ème.
– Le Moulin Jeunet, 3 m, du XVème au XXème siècle
– Le saut Girard 35 m et sa légende d’un moine suicidaire car maintes fois fautif…
Au-dessus existait un dernier moulin sur barrage qui animait une clouterie.
Dans cette gorge et ses cascades, sept siècles de métallurgie artisanale se sont écoulés avant que les mouli ns et entreprises disparaissent peu à peu, laissant désormais un site touristique aux piétons, canyonistes, et quelques pêcheurs.
Mais on citera aussi la Grotte Lacuzon, haute de 15 m et large de 25, profonde de 40 m pénétrables humainement, et qui fut un lieu de légendes diverses…mais abrita des archives d’un monastère, de façon historiquement attestée.
 
 
 
 
 
Nous verrons aussi deux ou trois chamois se prélasser dans une large interstrate supérieure dans cette même reculée.
Nous faisons quelques photos, nous faufilons derrière le rideau liquide de la dernière cascade
Il est 10h, il commence à y avoir du monde c’est bien car nous avons bientôt terminé.
 
Oui nous sommes quelque peu anti-sociaux ! 🙂 !
 
Merci encore à SJV et ses bénévoles pour ce magnifique voyage de 4 jours bien rempli, activités variées, aucun blessé, que des bons souvenirs et de magnifiques paysages.
 
 
 
 
 
 
Beaucoup de photos dans cet environnement exceptionnel…
Nous en livrons quelques-unes…
 
 
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *