Retours du Ruisseau des Gorges 556

L'aventure et l'évasion

Retours du Ruisseau des Gorges 556

28 juin 2022 Canyon 0

Retours du Ruisseau des Gorges      556

Toutes celles et ceux qui ont parcouru ce beau canyon (hélas souvent pauvre en eau) ont pu être confrontés(e)s à la question du retour à la « case départ », à supposer qu’il soit nécessaire d’y revenir !
Cet article est donc destiné à faciliter ce retour, selon les cas qui se présentent…

1) Deux véhicules et navette organisée (en bleu clair)
Véhicule amont : gagner Rogna, puis la Rue du Château-d’eau (qui passe à l’Ouest du cimetière).  Altitude 780 m environ
Abandonner cette dernière par un bon chemin carrossable qui part à droite au niveau d’un terre-plein triangulaire proche d’une stèle funéraire en mémoire d’un jeune homme fusillé par les Allemands. Rester sur ce gros chemin pendant environ 1500 m jusqu’à une épingle marquée à droite, vaste zone de débardage (aussitôt après le chemin n’est plus praticable avec une berline « normale »).
Le sentier menant en  1000 mètres à peine au départ du canyon démarre juste après cette épingle.
Véhicule aval : Dans Vaux-lès-Saint-Claude prendre la Rue des Montaines, juste au niveau d’une ancienne grosse fontaine au bord de la D436, la suivre sur 700 m jusqu’à une large épingle à cheveux virant à gauche, jouxtée d’ une vaste aire herbeuse. Altitude 400 m environ
Entre ces deux points, il y a environ 14 km dont 2 sur chemin forestier…compter presque 30 minutes pour rejoindre le véhicule amont en roulant raisonnablement.

 

 

 

 

2) Retour à pied si nécessité de passer par le village (en vert)
Par exemple, besoin de ravitaillement en eau potable ou de passer par l’épicerie dépôt-de pain si on ne veut pas y redescendre, ou si l’heure de fermeture est proche, ou si grosse fringale à calmer urgemment…etc.
Cela va impliquer de descendre encore jusqu’à la D436, altitude 340 m, par la Rue des Montaines, suivre cette départementale vers l’Ouest sur 450 m et tourner à gauche après la Poste, dans la Rue de Yame.
La suivre 280 m et s’engager sur la gauche, sur un sentier qui suit un ruisseau intermittent et rejoint une petite route après 220 m.
On peut soit emprunter cette route qui décrit un grande épingle, sur 680 m pour atteindre le départ d’un gros chemin forestier qui démarre à droite en montant, ou bien « couper » cette épingle par un sentier qui prolonge celui qu’on vient de quitter et atteint le même point en 220 mètres (mais plus « raides », évidemment).
On va alors suivre ce gros chemin durant 830 m environ, laisser un croisement pour continuer encore environ 100 m.
Là, on peut soit 1) partir à droite par un chemin qui monte vers l’Ouest puis décrit une grande courbe pour finir vers le Sud, et que l’on va suivre 2400 m pour atteindre l’objectif.
Soit 2) continuer tout droit sachant qu’ après 750 m environ, ce gros chemin s’amenuise de plus en plus pour n’être plus qu’un vague sente longeant un ravin durant 350 m puis 400 m en pente régulière pour reconnecter la voie 1) précédemment décrite…à 700 m de l’objectif.
Pour ne faire gagner que 200 m, la voie 2) n’est pas conseillée ( partie dangereuse et ronceuse sur 150 m)
Seule la voie 1) est tracée en vert sur notre plan…représente environ 6 kilomètres.

3) Retour à pied au plus court et presque aussi rapide qu’en voiture ! (en noir + rose + jaune)
Dénivelant quand même 380 m en 2500 m il est clair que remonter avec tout le matériel, si on n’est pas enclin à repasser an bas en voiture, sera assez sportif ! Voire très fatigant, surtout s’il fait chaud.
L’idéal reste de pouvoir dissimuler le matériel pour une ou deux heures, si tout le monde remonte, ou de laisser une partie de l’équipe tranquillement en bas avec ce matériel devenu inutile, de sorte à ne remonter qu’avec le minimum de poids (une bouteille d’eau par exemple !)
Ce retour est celui préconisé par les canyonistes créateurs, commençant par 400 m de route de l’Echine à monter puis en prenant un gros chemin forestier qui part sur la droite, vers l’Ouest et que l’on va suivre, tout simplement, durant environ 1500 m pour retrouver le gros rocher qui sert de repère à l’aller (pour gagner le canyon en coupant dans la forêt).
de ce gros rocher clair (environ 80 cm ), engoncé en bordure de chemin, il ne reste qu’à peine 1000 m pour atteindre l’objectif.
Notons que ce retour est ponctué de balises bleues dessinées en forme de deux petites vagues superposées…mais elles ne sont pas fréquentes !
La seule « erreur » possible est que vers 1000 m le chemin principal dessine un brusque crochet vers la gauche, cependant qu’un plus petit est dans la continuité…il faut monter à gauche, et il existe des balises bleues à cet endroit.
Compter 3/4 d’heure pour bon marcheurs non chargés.

Pour mémoire, l' »aller » est ici en jaune + bleu foncé + petits bouts en rouge ( 3100 m dont 1500 dans le canyon) et dénivelle 380 m dont 280 dans le canyon.

Il n’est pas idiot non plus de laisser une voiture dans le grand virage de la Rue des Montaines, altitude 400 m, de monter avec le matériel (pas forcément porté sur soi !) jusqu’à 680 ou 700  m (au lieu de 780) parcourir le canyon et retrouver le véhicule avec tout son contenu et son confort…

,

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *