Un petit Katcom à l’envers 533

L'aventure et l'évasion

Un petit Katcom à l’envers 533

27 avril 2022 Randonnée 0

Un petit Katcom à l’envers     533

Nous n’avions par parcouru ce sentier « fétiche » (créé en 2014 par notre club pour le compte de l’association EB2V) depuis au moins 3 ans, et à l’occasion d’une annulation de sortie lointaine pour cause de panne automobile, nous nous sommes rabattus sur cette possibilité de proximité.
Pour varier, nous avons opté pour une circulation inverse de ce que notre topo-guide préconise !
http://www.inventaires-ferroviaires.fr/hd77/77514.b.pdf   (lien non actif, à copier-coller en barre de recherche)

Petit groupe d’une dizaine, en comptant le chien, le déplacement est fluide, nous commençons par la Voie Lambert et le sentier de la Haute berge sud du Canal de l’Ourcq, ce dernier assez joli avec sa parure printanière…des orchidées, des ancolies, primevères et violettes seront là pour bien le marquer !
S’ensuivit un tronçon sur chemin de halage un peu monotone, mais que quelques canards égaieront, et on attaque alors la berge du Ruisseau des Grues, très fleurie, tandis que ce pauvre ruisseau est toujours affreusement pollué, et que rien ne semble fait pour que cela change…
Coup de chance, une fauche ne date pas de bien longtemps, ce qui limitera la hauteur des orties !

 

Parvenus à la hauteur de la Ferme Blanche, nous opterons pour la rive gauche du Ru…surnommée « Indian Jones’s footpath ».
Certaines se doutent déjà que ça ne sera pas très facile !
De fait, les deux cents premiers mètres restent « ordinaires », pour se muer peu à peu en une sente très végétalisée d’alliaires mêlées d’orties déjà bien développées, et seul l’usage (raisonné) d’un bâton permettra un passage « humain », compliqué par des branchages bas de sureaux et de buddléias…pour arriver aux Grands Marais, ou du moins le peu qu’il en reste (Ex-tourbière).
Comme il n’a pas plu depuis longtemps, le marais est à sec presque partout, ce qui va faciliter sa traversée jusqu’à retrouver la composition végétale d’orties, d’alliaires, de phragmites et de sureaux noirs enchevêtrés et quelques saules.
Il faut zig-zaguer là-dedans avec quelques coups de bâton faucheur de temps en temps, jusqu’à atteindre les grands bois de Claye.
Nous y trouvons une abondance de Jacinthes sauvages, d’anémones Sylvie, et quelques ficaires qui piquent le sol de milliers de fleurettes.
On slalome entre arbres morts et vivants, car cette petite forêt conserve cette particularité de n’être plus guère entretenue depuis au moins 20 ans (?) ce qui lui restitue un soupçon d’évolution sauvage naturelle.
Nous finissons par croiser la passerelle « Yves Duteil » elle aussi créée par notre club et que nous trouvons améliorée et renforcée par d’inconnus bénévoles que nous remercions au passage !
La traversée du bois, agrémentée par quelques mares encore en eau, des chevaux au loin, des milliers de fleurs, un aperçu du centre de formation des footballeurs français de Morfondé…et c’est la jonction avec le chemin latéral à la RN 3
A cet endroit, un tiers du groupe entame la variante « courte », en bonne partie urbaine, et achève cette marche après 12 kilomètres environ.
Les deux autres tiers poursuivent, d’abord par la grande passerelle bleue de Bois-Fleuri, puis quelques rues menant à la Forêt Régionale où on emprunte la grande allée « royale » et ses alignements de marronniers d’Inde séculaires.
Passé la ferme de Gros-Bois, nous remontons vers l’Aqueduc de la Dhuys en frôlant les ruines de la Chapelle et sur un terrain sec dans la petite côte, ce qui est assez rare !
La Promenade Régionale de l’aqueduc nous est familière, mais reste bien agréable, aujourd’hui très peu fréquentée, avec un doux soleil !
Les quatre kilomètres qu’elle nous offre sont vite parcourus, pour rejoindre la départementale menant à Villeparisis du haut de la côte de Courtry…et c’est la grande descente sur terrain herbeux, reposant pour les pieds !
Le tour est alors bouclé en deux kilomètres, achevant ce parcours qui en compte 15 à 16 selon les petits détours faits ou non, pour environ 4 heures sans courir !
Nico nous en dira ce qui suit :

Chouette une rando à pied et à vélo dans le coin et en plus on peut prendre notre ptibonhomme !!!
C’est ce qu’on a pensé quand on a vu l’occasion de venir faire du sport ce Week-end ! (Merci pour la proposition SJV !!!
On ne remercie jamais assez la SJV pour ces super sorties 😊
Merci aussi à tous les participants pour avoir accepté qu’Anthony vienne hier, ce qui entraînait un rythme un peu plus tranquille qu’habituellement.

Hier nous avons donc profité d’un joli soleil, de la bonne humeur générale, et même d’invités surprises pour faire une randonnée dans le coin. On se rend compte qu’on ne connaît pas des endroits sympas et juste à côté de la maison…

Après un petit échauffement le long du canal de l’Ourcq (pas le chemin de halage, ça serait trop facile : on est quand même avec la SJV), nous avons choisit les « marécages de la mort » plutôt que l’autre champ d’orties. Ce fut un peu laborieux… le passage étant étrangement peu fréquenté !
Nous avons poursuivi par une traversée de la forêt entre bois parisis et Claye-Souilly, jolie et assez dégagée.
Etant donné que nous avions un surplus d’énergie à dépenser, nous nous sommes séparés et avons suivi la route sur le chemin de la Dhuis qui est très agréable en vélo et plutôt bien entretenu. Le retour à la maison fut par contre dangereux, il est vraiment dommage qu’il n’y ait pas de trottoir ou de piste cyclable sur la D84 entre Villeparisis et Courtry.

C’était un plaisir de se revoir en groupe avec l’association, même si il n’y avait pas tout le monde…mais il ne peut presque jamais y avoir tout le monde à date fixe !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *