Aubetin, une rivière méconnue…

L'aventure et l'évasion

Aubetin, une rivière méconnue…

20 mars 2018 Canoë 0

Reconnaissance de l’AUBETIN (77) du 12 octobre 2005  ( Anne / Christian )

 

L’Aubetin donne un parcours reconnu des berges : de Pressoucy à D 15.   En canoë :  de Saints au Grand Morin (12 Km)

 

OBSERVATIONS :

 L’Aubetin, rivière très sympathique, cours en vallée encaissée pour la région, peu urbanisée. Eau de qualité correcte jusqu’au Pontcet, douteuse ensuite (rejet d’eaux usées). Parcours de classe II avec plusieurs passages III voire IV pour les kayaks ou infrans pour les canoës. Ensemble plutôt manœuvrier. Largeur moyenne du cours : 5 m. Profondeur moyenne inférieure au mètre, mais quelques bassins pré-déversoirs ou pré-barrages plongent à 2 mètres. Débit très faible à l’étiage, de l’ordre  de 3 m3 / min. Echelle de niveau au Pontcet ( + 30 cm ce jour)

Très nombreux petits déversoirs, barrages de retenue, de freinage, de canalisation de l’eau, de 20 à 50 cm. de hauteur, souvent dotés d’une passe encombrée de roches et/ou branches ou troncs. Très peu de déchets artificiels, berges le plus souvent naturelles et dégagées. Rares cadavres d’animaux. Poissons abondants, présence de truites, rivière de catégorie 1. Végétation aquatique restreinte essentiellement à l’anémone flottante, lentilles d’eau, nénuphar… Végétation des berges très fournie. Encombrements végétaux fréquents,  présence sporadique de ronces, aubépines, orties. Quelques branchis ou troncs couchés seraient dangereux en vives eaux.

Le cours est enjambé par une trentaine de ponts (10 publics, routiers), et passerelles, dont plusieurs sont bas, voire très bas, et même deux infranchissables à l’étiage. Ces obstacles sont dangereux en vives eaux, pouvant se révéler pièges mortels, faute de précautions ou d’évitement.

Au Pontcet, juste après un petit déversoir et avant le pont de ville, ressauts rocheux infranchissables.

Des barbelés traversants ont été rencontrés à trois reprises, en particulier avant et après un pont desservant une propriété privée au propriétaire hostile flanqué de nombreux chiens relativement agressifs. Parlementation possible et nécessaire pour passer sans risque. Les chiens reculent face à l’eau courante, sauf aux gués !

Quelques moulins, plus ou moins conservés, jalonnent le cours de l’Aubetin, un seul impliquant un portage d’une cinquantaine de mètres ( sortie à gauche en petite dérivation, passage libre sur petit pont devant la bâtisse, remise à l’eau en rive droite  herbeuse raide. Propriétaire a priori favorable au passage ; permission à demander cependant. Les barrages-déversoirs et vannes sont tous fonctionnels. Aucune glissière aménagée. Tous faciles à franchir au portage. Peu semblent sautables en hautes-eaux, soit par risque de blocage en balançoire, soit du fait d’un bassin de réception trop peu profond ou accidenté, ou encore à cause d’un flanc aval en roches vives. Certains forment un angle très aigu avec la berge…dessalage probable avec bosses et blessures à la clé !

Le fond est rarement boueux, parsemé de grosses roches, çà et là. Aux abords des seuils rocheux naturels, les chausse-trapes de meulière sont à redouter. Vers Saints, des dépôts brunâtres enrobant les végétaux et autres reliefs indiquent une pollution non identifiée.

Pêcheurs absents mais nombreuses marques de leur activité.

Paysages champêtre vallonnés agréables lorsqu’ils sont visibles de l’eau. Hameaux et bâtiments isolés bien entretenus. Plusieurs belles propriétés, dont un superbe manoir restauré. Grand viaduc (1850) et moulin en fin de parcours.

Deux ou trois moulins encore entiers, dont roues à aubes. Multiples lavoirs, souvent proches des ponts, plutôt dégradés pour la plupart. Mise à l’eau et sortie possibles en de nombreux points. La D 25 en rive gauche, et la D 15 en rive droite ne sont pas à plus d’un Km de l’Aubetin.

Aux retenues d’eau majeures, les prises d’eau sont évidentes et les déversoirs  et vannages toujours identifiables, sauf le dernier (Moulin de Gretz, juste avant le grand viaduc ferroviaire) pour lequel le bras de gauche est la voie à choisir.

Le débouché sur le Grand Morin est  aisé, et une remontée sur 450 mètres de ce dernier amène au pont de Pommeuse. Echelle de niveau à  –  40 cm, ce jour Talus raide en rive gauche, aval du pont, puis portage (facultatif) de 170 mètres pour atteindre l’entrée du village. (Cabine téléphonique, abri).

Retour en auto-stop ou à pied très facile : 8 Km par la D15 ( Sait-Augustin / Saints) puis Glatigny.

Parcage des voitures possible aux abords de tout pont routier du tronçon de l’Aubetin  parcouru.

Prévoir 1 H. de route, à l’aller, 5 H. de descente, 1à 2 H. de navette, 2 H. de chargement + retour + rangement.  Sortie intéressante et technique, esthétique, de dix à douze heures environ.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *