Des invités… au Spéléchêne ! 566

L'aventure et l'évasion

Des invités… au Spéléchêne ! 566

13 juillet 2022 Randonnée Zanimos 0

Des invités… au Spéléchêne !     566

A l’occasion d’une demi-journée de contrôle et de maintenance, visant à inspecter les cordes et amarrages, les six appuis semi-enterrés ont été repositionnés.
Lorsque le vent agite la structure porteuse de 8 mètres, en partie reliée au chêne central, les piétements, peu à peu, ripent de quelques millimètres chaque mois, et il faut recentrer tout cela.
Les travaux au niveau du sol ayant été exécutés, il s’est agi de grimper aux « étages », action facilitée par une échelle ancestrale en bois dont on admire la longévité tout en se méfiant de sa fiabilité, ce qui implique de s’assurer sur corde lorsqu’on l’utilise.
Parvenu au sommet de cet agrès, la mise en place d’une remontée sur corde pour aller à 16 m nécessite les petites manœuvres habituelles, et c’est là qu’apparaissent les invités…dans une fourche ont été disposées des brindilles, mimant un nid peu soigné, sur lequel sont juchés deux pigeonneaux déjà bien emplumés…très surpris de voir passer là un être humain, car très probablement le premier de leur vie, vu la non-fréquentation du lieu !
Cet être, par chance pour eux, n’est pas agressif, ni trop curieux à les approcher de crainte qu’un affolement les amène à chuter, ce qui leur serait fatal à tout coup.
Mouvements lents, éloignement progressif…le trouble semble passer…sans douce sont-ils déçus que ce ne soit pas leur mère qui s’agite dans le coin…on la devine inquiète, pas très loin sans doute !

C’est le moment de se demander comment sont alimentés ces petits-là !
Zoomalia nous donne la réponse :

Pendant leurs premiers jours, ces pigeonneaux ont été nourris uniquement avec une substance blanchâtre et fluide, qui est devenue progressivement de plus en plus crémeuse, formée par la muqueuse du goître, appelée « lait de jabot » ou encore « lait de pigeon ». Très riche en protéines et en lipides, il est en conséquence très nourrissant, ce qui a permis aux pigeonneaux de doubler leur poids de naissance en l’espace de seulement 48 h.

Après 7-10 jours, la production de lait de jabot a diminué et l’alimentation des pigeonneaux a été complétée par des graines de céréales et de légumineuses, partiellement digérées et mélangées avec de l’eau. D’habitude c’est le mâle qui transfère dans la bouche de la femelle les graines prédigérées, qu’elle mélange avec la quantité appropriée de lait de jabot ou d’eau, selon le besoin… mais ici, on ne sait pas si ça a été le cas (?)
Il faut savoir que c’est le pigeonneau qui pousse son bec dans la bouche des parents…et non pas comme bien d’autres espèces où l’oisillon ouvre grand le bec pour que son parent y fourre sa nourriture.

À environ 25 jours de vie, leurs plumes seront presque définitives, et les nouveau-nés seront quasiment prêts à s’envoler (à environ 30 jours)…mais aujourd’hui, ils n’en sont pas encore à ce stade !
Cela va permettre quelques prises de vues à distance comme il se doit, et c’est là que l’on bénit les appareils modernes et leurs « zooms » !
Pour la suite des opérations, il faudra installer des cordes là où elles ne sont pas d’ordinaire, de sorte à laisser une grande distance avec eux, mais ce fut une belle surprise qu’un spéléchêne « maternité et nurserie » pour un mois !

Comme on est en forêt, on est en présence de Pigeons ramier (palombes) qui sont arboricoles, les Bisets plutôt familier des falaises ou de ce qui y ressemble…nos immeubles par exemple !  La bordure blanche de l’angle alaire en témoigne.
Cela dit, on note que ces pigeonnes palombes peuvent générer 2 à 3 nichées par an à raison d’une tous les deux mois durant les saisons favorables, alors il n’est pas impossible que nos invités de juillet aient des frères et sœurs en août ou septembre…et comme les couples sont monogames et fidèles, il est bien possible que le même appartement soit utilisé pour agrandir la famille !
Il va falloir prendre des précautions pour nos entraînements et formations ! -:) !

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *