Reportage circuit Loue

L'aventure et l'évasion

Reportage circuit Loue

16 janvier 2019 Randonnée 0

Reportage du Circuit de la Loue (version hivernale)

Le reportage se distingue du commentaire classique en ce que l’imagerie prédomine largement sur le texte, ce dernier étant le plus souvent essentiel. Lorsque les photographies nous semblent mériter d’être mises en avant, et que le « travail » du, de la, ou des photographes vaut d’être mis en avant, les photographes se faisant un plaisir qu’ils partagent largement avec les autres, mais prenant aussi quelques risques avec leur matériel, risque rehaussé par la nature exposée des activités.

Partie SUD du circuit

Partie NORD du circuit

C’est donc ici un petit reportage dû à Koko que nous déployons, qui concerne un petit circuit sans prétention sportive qui serait parcouru en deux ou trois heures seulement par des marcheurs « nordiques » aguerris, mais tout à fait remarquable par son tracé en fond de vallée très arrosée puis en ligne de bordure de plateau arboré avec nombreux points de vue, un joli petit village du Doubs en prime ! Du coup, la promenade, si elle est faite en prenant le temps d’admirer, réclame plutôt cinq heures…

Le départ est choisi à la hauteur de la centrale électrique en amont de Mouthier-Haute-Pierre. (Petit parking à environ 1400 m du village). La petite route barrée qui y mène permet de croiser rapidement un bon sentier balisé jaune et bleu (+ rouge et blanc du GR 595) après avoir parcouru 250 m . On le prend vers le Sud, en remontant vers les sources donc. Après 400 m une bifurcation permet, sur la gauche d’accéder à la Grotte des Faux Monnayeurs, ( à 100 m)  sur la droite de redescendre vers la source du Pontet qu’on atteint après 150 mètres. Selon le débit qui peut être aussi bien réduit à celui d’une douce cascatelle ruisselante comme à celui d’une chute impressionnante et vrombissante, la cascade est approchable voire remontable grâce à une échelle en fer suivie de marches taillées dans la roche. Hélas, la galerie où court la rivière Pontet n’est visitable que sur quelques dizaines de mètres.
En reprenant le sentier, on franchit deux passerelles métalliques sur 300 mètres l’une sur le Pontet, l’autre sur la Loue.
Désormais on longe la Loue en rive gauche, et à 200 m s’ouvre la grotte de Nouailles sur la droite. 2200 m plus loin parcourus sur un bon chemin offrant de multiples découvertes en termes de paysages et d’éléments botaniques, des affluents intermittents, des affleurements rocheux divers, on surplombe le site dit « Le Grand Saut » justifié par des cascades plus marquées.

Le Pontet aérien…250 m de cours !

Cascade du Pontet

700 mètres plus loin on rencontre un large barrage et les premiers bâtiments, puis, encore 300 m pour gagner le petit pont et les diverses ruines d’anciennes installations hydrauliques pour de petites industries forestières…et là, au pied d’un cirque minéral majestueux, sourd la Loue, large et paisible résurgence partielle du Doubs.

Luxuriance, même en hiver !   

C’est à cet endroit que cesse le tronçon de randonnée au cœur des gorges de Nouailles…Idéal pour un pique-nique sur une des tables prévues à cet effet. En haute saison, il y a une exposition visitable.

rare planiol, rn amont de la passerelle

Source du Pontet                             

 

Sentier en balcon

nature délicate…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cascatelles

pézizes orangées

On n’a plus qu’à partir sur la droite, par la ruelle d’accès routier, et on rejoint en 650 m un parking et des baraquements touristiques. Il faut encore pousser de 150 m pour repérer sur la droite le départ du sentier montant vers le plateau, marqué par des escaliers de bois et toujours jalonné blanc/bleu…le reportage en est au tiers du parcours !

Décor de saison…

Barrage supérieur historique

Une centaine de mètres à déniveler en moins d’un kilomètre par des sentiers qui s’entrecroisent, mais très bien balisés…il suffit de ne pas être trop distrait ! Dans cette partie purement forestière, une architecture d’arbres, de mousses, lichens et fougères abondants, ponctuée de parties rocheuses la promenade ne maque pas de sujets d’intérêt.
Le plateau atteint, le chemin le suit en lisière, divers abrupts laissés sur la droite, pour mener à un belvédère principal après 2300 m. 1500 m plus loin, une variante s’échappe sur la gauche pour mener, facultativement, au grand Belvédère du Moine de la Vallée (soit 1300 m A/R en supplément, ce belvédère étant aussi le terminus de la D 376, avec aire de pique-nique.)
Repartant du croisement avec cette variante, le GR 590 poursuit en descendant, durant 1900 m, pour déboucher sur la rue de Longeville, large voie rurale en béton strié. On quitte alors le GR 590 pour partir à gauche et parvenir au pont sur la Loue en 1000 mètres.

Source imposante de la Loue

Balcon défensif !!!

On se trouve alors à Mouthier-Haute-Pierre. Joli lavoir restauré en rive droite juste à l’aval du pont.
On part alors à gauche pour remonter la Loue, par la rue des Guenbards, puis le Chemin des Moulins, en continuité. Sur ces 800 m en route urbaine, la Loue connaît 2 barrages diagonaux, ceux des moulins…vers lesquels ces longues digues canalisaient l’eau.
500 mètres par un bon chemin suivant approximativement une grosse ligne électrique suffiront pour retrouver la petite route du barrage hydro-électrique du début….il ne reste que 250 mètres pour boucler le circuit. 

 

 

Petit belvédère…

Gorges de Nouailles crépusculaires…

Panorama au-dessus des Gorges

Vestiges d’accès interdit…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *