Sortie déconfinée du club 302

L'aventure et l'évasion

Sortie déconfinée du club 302

21 mai 2020 Spéléologie 0

Sortie déconfinée du club 302       (mai 2020)

Les membres du club n’ont pas attendu longtemps pour enfin se retrouver autour de quelques cordes, mousquetons et sangles et bien sûr, dans la nature…
Hélas, la pénible limitation à 100 km, qui, dans nos pratiques, n’a strictement aucun sens,  étant entendu que nos comportements ne sont pas différents à 100 km comme à 500, et que nous ne côtoyons aucune personne étrangère au club, ne fréquentons aucun établissement ou lieu public… et par conséquent ne sommes et ne pouvons être ni contaminants pour personne ni contaminables par personne, et ne pouvons « véhiculer » le fameux coronavirus…

Nous dûmes donc nous contenter, à coups de voitures surnuméraires, mesure elle aussi complètement inutile mais polluante, de retrouvailles techniques bon enfant.
Groupe de six, fonctionnant en binômes inter-changés …de 9 à 21 heures, dont deux heures de transport.
Presque 10 heures sur place qui filèrent très vite !
On put développer diverses activités de reprise…
– 4 ateliers d’équipements/déséquipements dans diverses configurations, allant de très facile à difficile.
– 1 atelier de « nœuds » courants
– 1 atelier de franchissement d’étroitures
– 1 atelier « tyrolienne »

Il était prévu un atelier « jardinage » destiné à contribuer à l’entretien de l’accessibilité des lieux, mais il fut réduit à quelques coups de sécateur, car les spéléologues locaux avaient déjà bien travaillé !


Les ateliers d’équipement comprenaient la mise en place de mains courantes avec paliers, avec prises de pieds, sans prises de pieds, de têtes de puits contre parois ou plein vide, le tout à parcourir dans les deux sens. Et la pose de rappels.

L’atelier de « nœuds » fut « éclaté » en plusieurs petites séquences, et se limita au noeud de huit, noeud de huit tressé, noeud de huit sur ganse, noeud de huit sur ganse doublée ( Dit  » Bunny » ou « Mickey » ), puis noeud de Capucin,(faussement appelé « noeud de Pêcheur ») noeud de Batelier (Faussement appelé noeud de  Cabestan)
Accessoirement, noeud de Neuf, noeud de Chaise, noeud de Mule, Surliure…

 

 

L’atelier de franchissement d’étroitures, idéalement favorisé par un temps sec durable, fut aussi une bonne occasion de redonner un petit coup de « propre » à ces passages semi-souterrains, peu pratiqués et donc réceptacles de feuilles mortes et cailloutis. Le site compte deux passages étroits « verticaux » et huit passages « horizontaux », tous assez faciles dans leur ensemble. Cependant, cette collection de petites difficultés peut être l’objet de passages répétés, et en variant les options ( tête ou pieds en avant, sur le dos ou le ventre, de gauche à droite ou inversement, on atteint la bagatelle de 80 franchissements…de quoi bien s’entraîner !

 

Enfin, l’atelier tyrolienne, qui nécessite d’abord son installation, permit à chacune et chacun de s’offrir un petit moment ludique et quelques décharges d’adrénaline !!!

Au final, une bien belle journée passée ensemble, sans aucune difficulté technique notoire, dans une bonne ambiance d’équipe(s), un déconfinement qu’il était temps de connaître !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *