Récréation spéléchênique….617

L'aventure et l'évasion

Récréation spéléchênique….617

14 janvier 2023 Spéléologie 0

Récréation spéléchênique….     617

C’était un samedi annoncé très « moche »…mais rien n’a arrêté Pitchou, Nico et Célia, qui, à 9 heures sonnantes se sont retrouvés à bicyclette au siège de SJV…le Pitchou dans sa remorque royale !
Un bon quart d’heure plus tard, nous sommes au coin du bois.
Le temps d’attacher le vélo-carriole et de serpenter vélo à la main dans les taillis puis dans la forêt, et nous voici à pied d’œuvre !
Le spéléchêne a connu une petite « toilette », car ses barres de circulation en bois de récupération commençaient à devenir franchement menaçantes !
On y a ajouté des planches assemblées en dièdre, qui assurent à la fois un cheminement facile de 10 cm de largeur, et une rigidification importante avec une tranche de 12 cm.

 

Grand luxe, ces dièdres ont été peints en bleu, non pour faire « joli » mais pour réduire très sensiblement la pénétration de l’eau dans les bois, de limiter fortement l’installation des algues, lichens et champignons, en plus de rebuter certains insectes…
Tandis que Célia s’exerce à équiper ou déséquiper une voie à 16 m de hauteur dans un arbre qui gigote sous le vent, à évoluer sur une corde pluri-fractionnée, et à aligner au moins 4 x 15 mètres aux bloqueurs (et sans Pantin), avec conversions en prime, Nicolas va s’occuper de Pitchou par intermittence.
C’est que ce dernier est en progrès constants, et surmontera son appréhension en réalisant plusieurs fois le « tour des planches bleues » à 5 m du sol, en jouant bien avec ses deux longes comme en via ferrata,  montera plusieurs cordes sur quelques mètres et les redescendra, totalement autonome.

 

 

Cela malgré une difficulté supplémentaire, son poids ne permettant pas le coulissement aisé des cordes de 10,5 mm en place (âgées, sèches, raides…) dans son descendeur.
Une mini-promenade dans le bois et vers les oies de l’étang ont permis une pause, et à Nicolas de s’ébattre en tous sens et toute liberté sur les diverses cordes en place, une saine petite révision régulière ne nuisant à personne…
Il y a de petites rafales venteuses qui agitent le sommet de l’arbre et Célia apprécie moyennement ces mouvements oscillatoires à 16  mètres du sol !
Trois heures passant très vite il faut déjà démonter et tout ranger…la pluie menaçant à nouveau de choir sur nos petites têtes désormais sans casque !
Encore une petite demi-heure dans les bois et à bicyclette, et c’est le retour chacun chez soi, après un bon bol d’air frais…

 

 

 
Petite matinée au Spéléchêne, maintenue grâce à la spécialité de l’association :  passer entre les gouttes 🙂 !
C’est l’occasion pour moi de découvrir encore un autre membre de l’association, « Pitchou » qui est accompagné par Nico, son papa.
Au menu, pour ce qui me concerne, équipement au sommet avec une belle corde bleue flambant neuve de 20m, avec pour mission de monter et descendre en tout 60m soit environ 4 fois la hauteur disponible une fois la corde installée, plus quelques conversions montée/descente.
La séance se révèle nécessaire pour réviser les bases et les nœuds, comme la formation d’un nœud Mickey, et se finit à temps pour se mettre à l’abri avant l’arrivée de la pluie !
Avec un petit tour de vélo en prime…
Vivement les étroitures d’Ermenonville…c’est horizontal !!!
Célia
 

Ces courtes sessions formatrices permettent certains progrès, mais surtout entretiennent les mécanismes techniques et les automatismes sécuritaires, deux éléments fort importants dont le bénéfice lors des sorties exposées est indiscutable…

 

 

 

                                                   Et Pitchou nous  a fait un beau sourire à la fin ………..   

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *