Promenade Abîme-Crêt Pourri 545

L'aventure et l'évasion

Promenade Abîme-Crêt Pourri 545

8 juin 2022 Randonnée 0

  Promenade Abîme-Crêt Pourri        545

Cet article relate la seconde activité d’un séjour qui en compta cinq…il est rédigé en style hybride, mêlant deux narrations de la même « aventure ».

On est jeudi, on part rarement le soir, mais on préfère éviter les bouchons du vendredi matin.
Du coup 19h30 chez Cricri, chargement avec mention spéciale « tetris ».
Il s’agit en effet de bourrer une Clio avec trois équipements complets dont lits pliants et grosses mousses isolantes, en sus des trois occupants avec leurs bagages personnels et nourriture bien sûr.
L’opération fut menée sans aucune difficulté, la passager arrière finalement bien calé avec des manchettes « fauteuil »
On est partis pour 4h30 de route, arrêt de 30 min pour le repas. A minuit il nous reste 30 minutes à rouler, on se met à la recherche d’un abri pour la nuit….

Je trouve un lavoir, fermé sur 3 côtés et avec pas mal de place couverte. 
Bémol on est collé  à la route principale. Avec des Boules Quies je ne dors pas si mal, la fatigue aidant. 
 
Réveil 7h30, trop de bruits de voitures !
 
C’est après 3 heures de via ferrata, notre première activité, que nous  partons pour une randonnée au-dessus de la ville de Saint-Claude. Parking pas loin de la Cascade des Combes.
Cet endroit nous « parle » tout de suite grâce à d’imposantes ruines de bâtiments annexes d’un ancien moulin dont la gigantesque roue à aubes métalliques sert encore de décoration à l’entrée du sentier de berge.
On démarre en  direction le trou de l’Abîme…ce qui va finalement nous amener à parcourir notre itinéraire dans les sens contraire du prévu !!!
Le sentier nous plaît directement, en ce qu’il est à taille humaine, s’engouffre dans une gorge verdoyante avec des passages près de la rivière chantante en contrebas,  parfois en surplomb sur passerelle métallique… qui défigure un peu le site, mais a parue nécessaire pour en assurer l’accès par tous temps et pour tout public.
Magnifique petit bout de canyon pour piétons !!!
La gorge aligne des marmites de géants plus ou moins évoluées, et offre diverses cascades et cascatelles, cavernes moussues et végétation luxuriante.
Nous atteignons Le Trou de l’Abîme, qui fonctionne sous un régime vauclusien avec une profondeur de 45 m et des galeries souterraines coupées de siphons…hélas pas pour nous !
 
 
 
 
 
 
Nous continuons jusqu’au village de Vaucluse, par des chemins très agréables, ombragés et fleuris, qui nous mènent à sa chapelle Notre-Dame de Pitié du XVIIème siècle, sise sur le Chemin de Compostelle.
Nous commençons alors la véritable ascension jusqu’au Crêt Pourri (1025 m), par de beaux chemins empierrés. Il nous faudra 2h30 de montée de la voiture à l’ objectif, avec quelques pauses et photos pour 7 km et 750 m de dénivelée réelle (525 brute)
Une grosse maison, en grande partie ruinée, se trouve là…au passage.
Magnifique panorama avec table d’orientation, et on peut aisément constater pourquoi ce sommet local est qualifié de « pourri » du fait de ses pentes raides très ébouleuses à cause d’une roche constitutive fortement fracturée et qui contraste avec les falaises de calcaire dur et compact qui nous environnent.
 
 
La descente est une bonne balade en forêt qui commence par des boqueteaux de buis et de chênes, puis de quoi réviser nos connaissances florales et les compléter…
On a appris à reconnaître les ombellifères, la Raiponce (blanche poilue), les Renoncules (bouton d’or ) et les Ancolies (clochette violette ) et des Orchidées violettes…
Oui,Cricri en a peut-être nommées vingt de plus mais on s’améliore petit à petit… 🙂 !
 
La descente sera sportive, très raide, et glissante, caillouteuse instable, mais toujours dans une cadre forestier de hêtraie-pessière. On y aura chaud !!!
Du coup, à l’approche du parking, en franchissant le Pont du Diable, je propose une petite baignade pour nous refroidir et nous rincer.
J’aurais aimé un fond de sable sous un beau soleil, mais dans un canyon sauvage et encaissé, c’est un produit rare !!!
 
 
 
 
On partira pour la Cascade des Combes, toute proche,  et avec quelque difficulté vu la température de l’eau et les cailloutis un peu désagréable à nos pieds douillets,  plusieurs essais, et quelques éclaboussures,  nous finissons par réussir à nous baigner au moins 2 secondes en entier, et encore…pas la tête !… un bel effort !!!
Franchement ça m’a fait du bien, dans un superbe cadre, et avec une eau magnifique. Et tranquilles comme des pachas…
On remarquera aussi une passerelle costaude soutenue par une chèvre en bois câblée.
 
Retour à la voiture et changement de vêtements. 
En route pour la ville de  Rogna, lieu de départ du canyonisme prévu pour demain.
Un gîte de chasseurs est ouvert, mais on se contentera des appentis…faut quand même pas abuser de la confiance des gens !
On en profitera donc  pour s’installer à l’abri de la pluie, les uns dans une annexes servant de cuisine, l’autre dans le bûcher après un peu de rangement, car ce sont des orages qui sont annoncés pour la nuit…et ils auront bien lieu !
 
Ce fut une super journée, bien remplie, dépaysante, physique et bien sûr bien organisée !
 
Merci à SJV !
 
 
 
 
 
 
Allez…une petite galerie complémentaire…
 
 
 
 
 
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *