Vacciné, vaccinée ou pas ? 413

L'aventure et l'évasion

Vacciné, vaccinée ou pas ? 413

1 juillet 2021 Communication externe 0

Vacciné, vaccinée ou pas ?              413

Bien que cette affaire occupe le devant de multiples scènes depuis des mois, cet article ne traitera absolument pas des mensonges, manipulations, excès oratoires divers, conditionnements psychologiques, affairisme, complotisme, et autres travers sanitaires, sociaux, économiques, politiques…liés à la Covid19, alpha, bêta, gamma, delta… Au moins revient-on à l’alphabet grec, c’est déjà ça de pris !
Avant la suite, nous exprimerons néanmoins notre compassion vers les proches des plus de 110 000 morts en France et près de 4 millions dans le monde, a minima, qu’on ne saurait oublier.

Si le sujet de la Covid19 vient troubler la table des matières de ce site, c’est que le monde associatif a été et sera encore affecté par les mesures diverses prises par le gouvernement, mais aussi par telle ou telle autorité territoriale ou locale, chacun y allant de ses directives plus ou moins adaptées, et, le plus souvent, dans une escalade névrotique mal inspirée du principe de précaution poussé à l’excès.

Le monde associatif peut aussi compter des Conseils d’Administration, voire des Bureaux tricéphales et même des Présidents solitaires qui sont tentés par la mise en place d’une multitude de dispositions censées faire écho à la frénésie prudentielle…

Le club S.J.V. répond donc à ses membres, dont certains et certaines qui s’inquiétaient de voir d’éventuelles restrictions ou obligations apparaître dans le fonctionnement du club :

  • Le fonctionnement du club est, reste et restera ce qu’il a été jusqu’à présent et depuis des années, la Covid19 n’a eu et n’aura aucune influence, seules les obligations légales externes seront respectées, par la force des choses.
  • SJV n’introduira aucune contrainte qu’il ne soit contraint d’introduire par les décisions publiques officielles auxquelles il serait inféodé.
  • Aucun membre à jour de cotisation ne pourrait de toute façon être contraint à quoi que ce soit qui ne soit statutaire et/ou d’origine légale (arrêtés municipaux, préfectoraux, décrets ministériels…)
  • Un membre ne saurait se voir exclu ou mis à l’écart au motif qu’il n’est pas vacciné ou ne présente pas de test négatif, car rien dans les statuts ne le prévoit, et qu’une telle décision serait une discrimination illégale, relevant de l’abus de droit et de pouvoir des dirigeants et constitutive d’un délit.
  • Qu’une telle disposition ne pourrait exister qu’en l’introduisant dans un règlement intérieur et/ou dans les statuts lequel implique une AGE pour être créé, et cela dans les règles prévues par les statuts. Par ailleurs l’exigence de devoir décliner tout ou partie d’un dossier médical serait illégale si elle n’est pas autorisée par des textes officiels. (Le sujet d’actualité lorsque nous écrivons ce texte est d’ailleurs de rendre obligatoire la vaccination des soignants via un décret ministériel de tutelle…ce qui autorisera une hiérarchie à exiger la preuve de ladite vaccination)

Au-delà de ces seules considérations textuelles et administratives, on peut légitimement se demander en quoi les gens vaccinés, donc protégés au moins des formes graves de la maladie voire de ses formes « légères » sont fondés à redouter quoi que ce soit de ceux qui ne le sont pas, car, potentiellement, ce sont plutôt ces derniers qui pourraient se sentir menacés !
Ils n’ont donc pas de raisons objectives de se positionner de la sorte, et nous constatons avec plaisir qu’aucune personne du club, ni les proches, ni les sympathisants, n’ont jamais manifesté le souhait de voir écartés les gens non-vaccinés !
Que nos membres soient donc rassurés, vos dirigeants respectent les statuts, respectent les lois et règlements, mais ne seront pas plus royalistes que le roi, et ne cèderont certainement pas aux courants d’intolérance, de phobies, voire paranoïaques, qui peuvent balayer telle ou telle partie de la population.

Vous serez donc tous les bienvenues et bienvenus, les non-vacciné(e)s qui considèrent ne rien risquer et les vacciné(e)s qui savent ne plus rien risquer de grave, les premiers insusceptibles d’être préjudiciables aux seconds puisque vaccinés, justement !

Pour autant, les gestes et précautions usuels restent de mise, autant que nécessaire, et les obligations légales encore en vigueur seront respectées, dans leurs strict champ d’application.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *