Bourbeuse randonnée !

L'aventure et l'évasion

Bourbeuse randonnée !

13 avril 2019 Randonnée 0

Bourbeuse randonnée…au Ballon d’Alsace.

Bourbeuse sera cette randonnée printanière, du fait de la récente fonte des neiges en forêt. Pour autant elle restera relativement agréable, en grande partie grâce à l’enthousiasme et à la philosophie des participants !

Bourbeuse sera-t-elle considérée avec d’autant plus de force que deux d’entre nous n’auront pris que des baskets…bonnes et solides, mais des baskets !
C’est Daudo qui nous raconte cette petite aventure pédestre dans les grandes forêts alsaciennes…

Debout !

Levée à 7h20 après une nuit de sommeil dans le camion « aménagé » (entendez par là une planche et un autogonflant !) de Kiki, bien au chaud avec une température extérieure de 5°C. Je l’avoue j’ai été privilégiée ainsi que Tételle. Les autres camarades ont dormi en tente ou à la belle étoile. (Qui fut vraiment belle selon leurs dires)
Installation du petit-déjeuner avec réchaud, grand luxe permis par l’attention de Gigi, ce qui est fort appréciable pour se réchauffer avant de partir pour une matinée de randonnée.
Départ du campement vers 8h30 direction le Ballon d’Alsace côté Sewen, 3h-4h de randonnée prévue, 11km au total…On ne saura pas exactement la longueur du parcours au final, car raccourci sur la fin mais allongé au début !!!

Premier kilomètre…neigeux !

Nous sommes partis avec un temps plutôt frais, mais, bien vêtus, cela passera sans soucis.
Nous commençons par suivre le chemin pédestre et arrivons à un étang où Kiki a voulu nous montrer un petit « chalet » où il y a possibilité de dormir (ce qu’on aurait pu faire la veille) mais là…. plus de « chalet ». Mais où est-il caché ? La mémoire de Kiki lui aurait joué des tours ou celui ci aurai t-il était détruit? Kiki ira mener son enquête je suis sûre… 😏 Car il y a bien sur la carte la mention de l’abri forestier de l’Etang du Petit Haut !!!

http://www.refuges.info/point/2855/cabane-non-gardée/Abri-forestier-de-l-etang-du-petit-haut/ 
Mais apparemment il a été détruit et non reconstruit. Pas suffisamment vérifié par l’organisateur…une honte !

L’étang, mais plus d’abri !

Nous continuons donc et finissons par perdre le sentier, nous voila partis à marcher hors sentiers à travers les sapins dans une bonne épaisseur de neige et de boue, c’est là que j’en ai perdu ma chaussure, elle est restée coincée dans cette boue mouvante… donc forcément je finis les chaussettes et chaussures trempées, …les risques du métier me direz vous ! La prochaine fois je serai plus précautionneuse !
Hourra ! Au bout d’une heure, grâce au téléphone magique du siècle de Tételle et à la boussole non moins magique (mais depuis plusieurs siècles) de Koko nous finissons par retrouver le sentier, car nous n’étions pas perdus non plus, qaund la carte et la boussole sont là …!

Les bourbiers…

Et nous arrivons sur une plaine enneigée où nous avons « fait des anges », de vrais enfants…
Nous continuons notre circuit en haut du sommet où le vent et la neige tombent un peu ce qui nous fouette le visage pendant un temps car nous redescendrons rapidement…la décision d’écourter la balade de 2 ou 3 km étant collectivement prise. 
Il n’y avait aucun intérêt à barboter sous la pluie froide, dans le vent, sans aucun paysage, et insuffisamment équipés pour affronter vces condirions météorologiques.

champ de neige…

Notre périple se finit alors en deux kilomètres à peine, dans une auberge car l’envie de choucroute, tartiflette… était trop tentante par rapport à notre casse-croûte froid…!
Nous avons partagé un bon repas avant de reprendre la route à 14h, direction Paris.

Au total, ce ne seront que 8 kilomètres parcourus, mais dans des conditions délicates…de 9 à 12 heures dont une bonne partie à faire le point !!! 

Bonnes table et tablée…

Jeanne Brouillarde… !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *