Doublé de vie ferrate pour Coco 210

L'aventure et l'évasion

Doublé de vie ferrate pour Coco 210

27 mai 2019 Via ferrata 0

Doublé de vie ferrate pour Coco…mai 2019

Beau doublé pour quelques adhérents, qui purent s’offrir deux vie ferrate coup sur coup grâce à un départ anticipé possible…
Pour Coco, qui n’a encore qu’assez peu pratiqué (ce sera sa quatrième fois seulement…), c’est une expérience intéressante maintenant que l’essentiel des techniques et comportements est acquis, une mise en test de son degré d’autonomie et de son potentiel pionnier. 
Placée d’office en « pointe », après 5 heures de route, la voilà partie en tête, et qui raconte…

Samedi, week-end SJV dans le Jura.
Arrivée du groupe en deux parties.
Je fais partie du 1er groupe composé de kiki, Gigi et moi.
Nous sommes partis à 14h vendredi ce qui nous a fait arriver à Ornans pour 19h.
Le 2ème groupe devant arriver à 1h du matin.



Profitant du temps disponible et d’une température idéale nous décidons de faire le parcours de via d’Ornans.
Il y a un mois ce parcours a été difficile pour moi.
Les garçons décident que cette fois ci je passerai devant..

 

 

Après une vague résistance, je m’élance (pas dans le vide !!!)  les gestes reviennent très vite, je n’ai pas peur ou juste ce qu’il faut pour ma préservation vitale… Je suis donc sans aide….Je m’aperçois que j’évolue avec aisance, que je ne parais pas ralentir beaucoup les autres, que rien ne me pose de problème…la paysage me plaît, j’en oublierais presque que je suis accrochée à une falaise avec 20 ou 30 mètres de vide sous moi …
Et la voie passe comme une lettre à la poste !!!

Ce qui me rassure pour celle que nous allons faire le lendemain et que je vous raconte maintenant.

Après une bonne partie de la journée sous terre en exploration speleo, nous finissons la journée à nans sous ste Anne pour une via ferrata.
Cette via a un avantage, c’est qu’elle a plusieurs parcours ce qui permet de former des groupes en fonction des capacités et forme de chacun.

Bien que fatiguée par la speleo du jour, être entre ciel et terre avec une météo douce est motivant.

Restant sur l’expérience positive d’ Ornans de la veille, je veux bien tenter le parcours rouge…pour mon doublé de vie ferrate 
Nous commençons d’emblée par une montée bien raide avec passage sur poutre, histoire de se mettre en jambes.
Un petit passage en dévers négatif et nous voici bien vite au sommet, où nous nous retrouvons avec l’autre moitié du groupe.


Nous continuons tous ensemble pour un tronçon commun… C’est une montée verticale de 30 mètres.
J’ai déjà fait cette montée en décembre… C’était ma 1ère via… Force m’est de constater que je suis beaucoup plus détendue maintenant que j’ai plus d’expérience.
Du coup cette montée qui m’avait parue à l’époque très difficile techniquement me semble une vraie partie de plaisir.
L’arrivée au sommet vient d’ailleurs très vite.

Nous repartons dans la forêt et redescendons partiellement afin de nous séparer à nouveau.
Une partie du groupe va sur la tyrolienne et l’autre repart pour le parcours du château…. Beaucoup plus technique pour moi.
Le départ est direct vertical mais assez agréable et rapide.
Vient ensuite une partie plus difficile qui me bloque un instant… Je ne sais pas comment aborder la paroi.
C’est en dévers négatif léger, mais ce que je n’arrive pas à passer c’est un surplomb où, étant donnée ma taille, il me manque un barreau d’échelle !!!
Je reste zen et accroche ma petite longette pour me reposer et aussi pour prendre du recul sur la paroi et voir comment l’aborder.


Je finis par me rendre compte que je peux en grimpant le pied sur un barreau mis à la verticale comme poignée de montée.
Comme quoi prendre du recul est parfois nécessaire….comme souvent dans la vie !
Je reprends mon parcours et …encore bloquée !
Mimi me conseille alors de mettre une de mes longes sur un barreau supérieur.
En effet cela me sécurise et je me sens plus à l’aise pour franchir l’obstacle.
Il me faudra encore la pose de ma longette pour appréhender un dernier obstacle.
Puis laisser la  voie se séparer en deux parties….


Une qui termine le parcours immédiatement, une autre qui contourne un petit balcon…avec un petit surplomb final.
Fatiguée je laisse mimi et Gigi, terminer par le balcon et pour ma part je sors de la voie…le doublé m’a tout de même réclamé pas mal d’energie. 
Nous reprenons ensuite le chemin de forêt et la via ferrata qui permettent de redescendre.

Mimi se sent de faire encore la tyrolienne.
Gigi et moi renonçons…un doublé de vie ferrate c’est quand même un epu exigeant, surtout avec 5 heures de spéléo entre les deux !

L’autre groupe revient vers nous juste à notre arrivée… Leur parcours est racontée par Tételle dans un autre article (« Tételle qu’il faut ! « )

Puis vient le moment de nous séparer de kiki qui doit rentrer chez lui ce soir… 
Nous restons donc à 5 et allons rejoindre notre bivouac du soir…. Un ancien vestiaire de foot abandonné au bord d’un champ.
Nous ouvrons la porte avec un tourne vis et…. Grand luxe, c’est propre, ( A chacun de ses passages ici, SJV s’efforce de balayer et éliminer les déchets que des malpropres laissent un jour ou l’autre…) bien abrité et chaud par rapport à l’extérieur qui s’est bien refroidi avec l’arrivée de la nuit.


Nous installons notre bivouac de lits de camp et duvets, après un dîner convivial et agréable.
Je m’octroie une petite balade digestive en admirant le coucher du soleil qui illumine le ciel de ses rayons passant à travers les nuages…ma nuitée sera bienvenue après ce premier doublé de vie ferrate de ma vie !

Coco (Flanelle…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *