Les 30 glorieuses en famille 300

L'aventure et l'évasion

Les 30 glorieuses en famille 300

18 mai 2020 Randonnée 0

Les 30 glorieuses en famille 300

La dimension « familiale » est une des bases fondamentales du club, les premières années de son fonctionnement ayant d’ailleurs été portées par un noyau familial.


Ensuite, il y eut beaucoup d’adhérents venus en couple ou en duo parent/enfant, ce dernier assemblage étant renforcé par le fait que depuis quelques années les mineur(e)s ne sont plus intégrés qu’accompagné(e)s d’au moins un majeur qui puisse en être directement responsable.
C’est donc tout à fait dans l’esprit et la tradition que 8 membres d’une même famille constituèrent un groupe à caractère intergénérationnel, de 7 à 65 ans, pour une longue promenade en forêt…

 

 

 

Objectif : le Cœur de sable du bois de Montlognon dans l’oise , pour un pique-nique suivi d’amusements divers dans les chaos rocheux des grès stampien  (- 30 millions d’années environ ).
Ces derniers, aux formes suggestives d’animaux bizarres, sont plus ou moins fracturés, érodés, basculés, et certains ont ménagé des espaces entre eux, le plus souvent impénétrables par des êtres humains même enfants. 
Quelques-uns offrent un passage suffisant, soit entre rocs et sable, ce qui reste relativement « confortable » soit entre rochers seulement, beaucoup plus exigeant !
C’est que le grès est un bon abrasif…mieux vaut ne pas s’y frotter trop fort ni trop longtemps !!!

Dans ces chaos, qui s’inscrivent dans un polygone d’environ 5000 m², ce qui est peu à l’échelle de la forêt, on peu à loisir déambuler, se reposer, courir ou sauter, grimper, se cacher, méditer, dessiner, écrire…ou encore affronter « les 30 glorieuses », un petit parcours d’à peine 400 mètres, très contourné, et qui passe par 30 chatières aux formes très variées, sur fond de sable ou de roche plus ou moins anguleuse.
Les trois plus jeunes du groupe s’y sont essayé, car c’est bien plus amusant à plusieurs, tout esprit de compétition étant exclu…l’important étant de réussir.

 

 

Bien que tous  sveltes et de petite taille, l’affaire n’est pas si simple, il s’agit de ne pas s’érafler trop sensiblement, ne pas se cogner la tête, de ne pas manger du sable ni s’en mettre dans les yeux, et bien sûr de dominer une certaine appréhension, de positionner son corps avec du bon sens et faire des efforts pour un type de progression pas du tout coutumier !
Le défi relevé fut emporté, au prix de mains et vêtements assez sales…mais sans conséquence notoire.

 

 

Un petit goûter et de l’eau furent les bienvenus !
Six heures dont une de route et une de petite marche sur de bons et larges chemins furent ainsi très vite passées, dans la joie et la bonne humeur…les enfants dormiront bien  !

Nous précisons à l’attention des lectrices et lecteurs sensibles à l’environnement, que le plus grand respect des lieux est appliqué ( Propriété privée de l’Institut de France ) le site étant classé « Espace Naturel Protégé ».
Notamment, aucun affouillement dans les sables ne doit être effectué, aux fins de ne pas risquer de déstabiliser les blocs, à la longue, comme on a pu l’observer dans certains cas à Fontainebleau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *