Petite Boucle Normande (PBN) Montfarville 339

L'aventure et l'évasion

Petite Boucle Normande (PBN) Montfarville 339

11 septembre 2020 Randonnée 0

Petite Boucle Normande (PBN) Montfarville    339

La Normandie est truffée de chemins, qu’ils soient forestiers, agricoles, vicinaux, littoraux…
Nombre de petites publications ont été éditées, distribuées, dont de très bon petits fascicules locaux qui, hélas, ne sont plus disponibles dans les offices de tourisme.
Mais il est bien plus amusant et plein de surprises (du petit manoir dans son écrin vert aux haies de ronces offrant des tas de mûres… !) de façonner son propre itinéraire en s’inspirant des très bonnes cartes IGN au 1/25000 ème franchement très précises et fiables !
Entre bois et fontaines, chapelles et menhirs, châteaux et cours d’eau, mais aussi les prés fleuris, les champs généreusement cultivés, et beaucoup d’animaux domestiques ou de ferme, très jolies maisons bien souvent, jardins étonnants…il y a vraiment de quoi se faire plaisir.
C’est pourquoi, à titre purement indicatif et incitatif, nous publions quelques PBN testées récemment.

Cette quatrième boucle se développe sciemment dans le bocage et les multiples champs de primeurs, entre pommes de terre, choux divers, salades tout aussi diverses, persil, poireaux, choux-fleurs, carottes…et quelques carrés de céréales !
Par ailleurs, elle jouxte le Château du Tourps, non visitable, mais visible en faisant un léger détour et quelques efforts !
C’est d’ailleurs au lieu-dit « La Mare Marie » entrée de ce château sur une large boucle carrossable intérieure, que nous envisageons le départ. Il tire au Nord-Ouest, jusqu’à un château d’eau à colonnes assez étonnant, et un petit oratoire dégradé. On poursuit 400 m sur un chemin qui peut être boueux, jalonné de sureaux noirs.
Parvenus alors à la D 415 une « baïonnette » gauche/droite amène sur un chemin souvent mouillé et donc très verdoyant, que l’on arpente sur 500 m toujours Nord Ouest, pour décrire un angle droit et repartir Est-Sud-Est pendant 900 m qui nous amènent à la Mansoiserie sur la D 10.
Suivant cette dernière sur 300 m jusqu’au Carrefour de la Crois Devin, vers le Nord,  on repart à gauche sur la D 25 que l’on quitte après 100 m, pour un bon chemin champêtre qui offre une promenade de 1200 m vers l’Ouest jusqu’à une croisée de chemins où on part à droite vers le Nord-Est.
Ce gros chemin décrit une courbe autour de Sainte-Geneviève  ( petit crochet possible pour voir la petite église et son cimetière) et après 1200 m recroise la D 10.
700 mètres vers l’est puis un brusque coude vers le Sud, nous mène à la Moignerie où on trouve la D525. Une très courte « baïonnette » droite/gauche permet de repartir globalement vers le Sud.
En 600 m, un parcours contourné ramène à la D 25 que l’on suit 500 m vers l’Est avant de trouver un gros chemin sur la droite.
Ce dernier va vers le Sud et bute sur un autre gros chemin après 500 m. On repart alors sur la gauche, vers l’Est, pour un peu plus de 800 m et c’est à nouveau à droite, vers le Sud, presque 200 m, avant de toucher la grosse D 902 de Barfleur.
On la traverse, et 400 m plus loin on prend la Rue des Pestils sur la droite.

On ne la garde qu’à peine 100 m pour s’engager dans la rue de la Croix Muette, à gauche. Elle mène au GRP Val de Saire en 200 m, que l’on prend sur la droite, vers le Sud…et vers l’église de Montfarville.

Cette dernière, très bien gérée par une association locale, est souvent ouverte au public. Elle renferme un mobilier religieux abondant, un statuaire, beaucoup de vitraux et de nombreuses peintures de l’artiste local : Fouace.
On y trouve aussi un orgue à tuyaux au niveau de la nef. Des guides très bien faits sont consultables sur place, avec moult explications relatives aux vitraux notamment.
Le cimetière environnant est lui aussi intéressant.


Il suffit de suivre le GRP à partir de cette église, durant 1200 m, Sud-Est, pour retrouver le chemin du départ…dernier virage à droite, à peine 300 mètres et le tour est bouclé…Environ 11 km.
Cet itinéraire, comme beaucoup de circuits champêtres dans les terres maraîchères, est à éviter après les jours de fortes pluies (ou sous elles !) car il peut devenir très boueux, presque « aquatique » ! en de nombreux passages.
A éviter aussi les jours de grand vent, ou bien en étant sérieusement équipés. Ou alors très endurci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *